Ungünstige Sportarten für Schwangere

Sports déconseillés pour les femmes enceintes

Randonnée en montagne: Il n’y a pas de contre-indication à faire des randonnées raisonnables à des hauteurs modérées lors d’une grossesse sans complications. Si vous allez en montagne, évitez à tout pris les dénivelés trop importants: pas d’ascensions à pied à plus de 2000 m. Votre circulation peut aussi souffrir si vous prenez des télécabines allant très haut en peu de temps. N’oubliez pas non plus que votre équilibre est perturbé, ce qui peut être dangereux sur les chemins étroits. Protégez votre peau: un indice de protection très élevé est conseillé, car la peau des femmes enceintes est extrêmement sensible à la lumière Un autre désavantage des randonnées en montagne en terrain inaccessible est qu’il sera difficile d'atteindre les secours en cas d'urgence. L'alpinisme par contre n'est pas conseillé pendant cette période.

Sol: mieux vaut éviter les exercices avec de grands sauts et des risques d’étirements excessifs et le ventre est toujours au chemin pour les exercices au sol. En somme, ce sport est plutôt déconseillé pendant la grossesse. Idem pour les autres formes de gymnastique comme le saut et la poutre. Les barres asymétriques posent en plus un risque de chute non négligeable.

Bodybuilding et haltères: les femmes enceintes auront avantage à délaisser le bodybuilding pour le bodytoning, une alternative plus douce, enlever beaucoup de poids sur les appareils et utiliser des haltères moins lourds. Pour compenser, vous pouvez faire quelques répétitions de plus! Prenez au sérieux les douleurs et faites plus de pauses.

Roller en ligne: en principe, le roller en ligne est un excellent sport pour l’endurance et la circulation. Mais à moins d’avoir l’habitude, on a vite fait de tomber. Et même les «rolleristes» expérimentées peuvent avoir des problèmes avec leur centre de gravité décalé et leur corps qui se transforme. Donc, attention!

Jogging: le jogging pendant la grossesse est controversé. Certains spécialistes le déconseillent, car il surcharge la poitrine, le dos et le bassin (plancher pelvien), sans parler des hanches et des genoux. Après tout, vous portez quelques kilos de poids en plus, que les délicates articulations et ligaments peinent déjà à porter. Beaucoup de femmes enceintes ont de la peine avec le jogging, car elles sont facilement à bout de souffle et ont des points de côté. Mais si vous êtes une joggeuse rodée, si vous avez une bonne musculature de soutien et de bonnes chaussures qui amortissent bien, vous pouvez continuer à exercer votre sport préféré, avec modération. L’entraînement d’endurance active bien la circulation sanguine et prévient les thrombosesles varices et les hémorroïdes. Et le bébé n’en souffrira pas: Des études ont montré qu’après 30 minutes sur le tapis de course, la circulation dans le cordon ombilical n'avait pas changé, du moins avec une performance inférieure à 60% du pouls maximum. Mais veillez à porter un soutien-gorge qui assure un très bon maintien!

Une alternative au jogging: la marche, la marche nordique et le power walking avec des poids aux bras et aux pieds et, si vous aimez l'eau, l’aquajogging.

L'aviron sollicite trop les muscles droits de l'abdomen et n’est donc pas conseillé pendant la grossesse, en tout cas à intensité sportive.

Ski, ski de fond et snowboard: le ski aussi est moyennement indiqué pour les femmes enceintes, d'une part parce que l'équilibre est perturbé à cause du centre de gravité décalé, d'autre part parce qu’une chute pourrait causer une blessure ou un décollement précoce du placenta et une fausse couche ou naissance prématurée. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seule sur les pistes et que même si vous êtes très sûre de vous, il y a toujours un risque d’accident causé par quelqu'un d’autre. L’altitude et le souffle court qu’elle provoque (à partir de 2000 m déjà) peuvent eux aussi poser problème à une future mère. Si vous tenez à aller au ski, c'est au deuxième trimestre que ça va encore le mieux.

Par contre, le ski de fond est un excellent sport pour les femmes enceintes, surtout si vous êtes bien entraînée et allez doucement. Tant que vous arrivez encore à discuter normalement, vous êtes encore dans un effort raisonnable.

Le snowboard a sensiblement les mêmes contre-indications que le ski. Veillez en outre à porter des vêtements étanches et chauds, car les snowboarders sont souvent assis dans la neige et les femmes enceintes sont très sensibles aux infections urinaires.

Tennis et autres sports de balle: avec ses départs et arrêts souvent très abrupts et le risque de blessures par chute ou par balle, le tennis est plutôt déconseillé aux femmes enceintes. Les torsions subies par le corps lors des coups sollicitent fortement les disques intervertébraux du bas du dos. Les ligaments des femmes enceintes sont détendus à cause de l’œstrogène et de la relaxine, ce qui augmente le risque de blessures. Il y a aussi le risque qu'une balle dure heurte de plein fouet votre ventre sans défense. Tous les sports de balle, tels que le squash et le tennis de table, posent les mêmes problèmes. Dans les sports de balle en équipe, comme le handball, le basketball, le volleyball et le hockey, vous risquez en outre de percuter d’autres joueurs.

La boxe thaï est autorisée jusqu’au début du dernier tiers de la grossesse pour les femmes bien entraînées, mais en évitant autant que possible les coups de pied. Au dernier tiers, le ventre est vraiment au chemin et l’altération de l’équilibre peut vite poser problème. Vu le danger de chute, difficile de conseiller ce sport aux femmes enceintes.

Planche à voile: si vous êtes bien entraînée et avez l'expérience du surf, il n’y a pas de contre-indication à ce sport aux deux premiers tiers de la grossesse, du moins par vent modéré. Évitez toute fois les mouvements d’extension trop extrêmes. Vers la fin de la grossesse, ça deviendra sûrement problématique de garder l’équilibre et les muscles du ventre peuvent être trop sollicités; passez plutôt à la voile!

Last update : 02-05-19, BH

loading