Schwangere mit Zeigefinger auf dem Natel

Médicaments pendant la grossesse

swissmom: À quelle phase de la grossesse faut-il être spécialement prudente avec les médicaments?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Les médicaments, tout comme des produits comme l’alcool et la nicotine, peuvent avoir des effets nocifs pendant toute la grossesse. Il n’y a pas de semaines de grossesse «sûres». Mais le premier tiers de la grossesse et les semaines juste avant l’accouchement sont les plus délicates. De la 5e à la 10e semaine de grossesse, les parties du corps et les organes se développent. C'est à cette phase, appelée phase crique ou sensible, que les conséquences des médicaments sont les plus graves. Dans le cas du Contergan, les bras et les jambes ne se développaient pas entièrement. Les risques sont élevés aussi au dernier tiers de la grossesse, surtout juste avant l’accouchement: des antalgiques comme l’aspirine, l’ibuprofène ou le diclofénac peuvent inhiber le travail et prolonger l'accouchement, augmenter la tendance au saignement de la mère et de l'enfant et causer des déficiences cardiaques chez le bébé. Les toutes premières semaines de grossesse et le milieu de la grossesse sont par contre moins dangereux. Les toutes premières semaines après la conception, avant l'arrivée des prochaines règles, c’est la règle du tout ou rien: l'œuf fécondé meurt tout simplement à cause d’un effet nocif d'un médicament, ou alors les cellules endommagées sont remplacées et l’enfant continue à se développer normalement. Au deuxième tiers de la grossesse (13e-27e semaine de grossesse), les organes sont quasi tous déjà formés et l'accouchement n’est pas encore pour tout de suite. C'est pourquoi les problèmes sont rares à cette phase, même si on ne peut pas exclure des effets médicamenteux indésirables comme un retard de croissance, un mauvais fonctionnement des organes ou, au pire des cas, un avortement.

Informations personnelles

Le Dr. Jeannette Dommer Schwaller est pharmacienne et rédactrice en chef de PharManuel, le manuel des pharmacies suisses.


swissmom: Les compagnies pharmaceutiques déconseillent souvent de prendre leurs médicaments pendant la grossesse, pour des raisons de responsabilité civile. Mais qu’en est-il de la réalité?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Les médicaments font partie du quotidien des futures mères. Jusqu’à 99% des femmes enceintes se voient prescrire au moins un médicament par leur médecin. Si on prend autant de médicament, c’est entre autres à cause de l’âge moyen plus important des femmes enceintes, qui entraîne plus de maladies, mais aussi l’augmentation de l’automédication. 

swissmom: En moyenne, combien de médicaments une femme enceinte prend-elle? Et lesquels?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Les femmes enceintes prennent en moyenne trois à huit médicaments différents, surtout des préparations de fer, suivies des produits gastro-intestinaux, des médicaments pour la peau et des antalgiques. 

swissmom: Quelle est la part des médicaments prescrits par un médecin et combien de médicaments les femmes prennent-elles de leur propre chef?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Seul un tiers des médicaments pris est prescrit par le médecin, les femmes enceintes prennent donc deux tiers des médicaments sans ordonnance médicale. C'est très problématique car même des médicaments «ordinaires» comme l’aspirine peuvent causer des situations dangereuses pour la mère et l'enfant. Je conseille donc à toutes les femmes enceintes de ne prendre des médicaments qu’après en avoir discuté avec leur spécialiste (pharmacien, médecin). 

swissmom: Pourriez-vous indiquer à nos lectrices quel pourcentage des troubles du développement congénitaux peuvent être dus à la consommation de médicaments?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Depuis le scandale du Contergan, les spécialistes ont beaucoup appris. Heureusement, de nos jours, seuls 3% des troubles du développement congénitaux sont attribués à des influences externes, autrement dit aux médicaments et à l’alcool, au tabac et d’autres drogues. Deux tiers des troubles du développement sont de cause inconnue. Les autres causes sont des maladies héréditaires, des anomalies chromosomiques (comme la trisomie), des maladies de la mère etc. Malheureusement, même pour une grossesse «saine», on ne peut pas exclure le risque de malformations spontanées (2-5%, selon les critères).

swissmom: Quels médicaments sont absolument déconseillés quand on veut un enfant ou qu’on ne pratique pas une contraception béton?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Bien sûr, je ne peux pas fournir une liste complète ici. Les médicaments les plus dangereux et relativement souvent utilisés par les jeunes femmes sont les rétinoïdes, des produits puissants contre l’acné. Il faut absolument éviter aussi les hormones sexuelles, certains produits pour fluidifier le sang (coumarines) et les médicaments contre le cancer pendant la grossesse. Certains antibiotiques (tétracyclines, quinolones) et hypotenseurs (les inhibiteurs d’ECA) doivent être remplacés par des médicaments moins dangereux chez les femmes enceintes. Attention: l’alcool faisant aussi partie des substances connues pour provoquer des malformations, les futures mamans doivent y renoncer.

swissmom:Quel conseil donneriez-vous à une femme enceinte qui souffre de légers problèmes?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Une femme enceinte ne doit jamais essayer de se soigner elle-même avec les médicaments qu’elle ou son amie ont à la maison; il faut toujours aller à votre pharmacie et demander quel produit convient pour vous. La pharmacie vous conseillera gratuitement pour arranger les petits soucis légers sans prendre de médicaments. Si vous préférez Internet, vous pouvez aussi chercher le mot-clé correspondant sur www.swissmom.ch  pour trouver d'excellents conseils.

swissmom: Mais il y a aussi des femmes enceintes qui souffrent d'une maladie depuis avant leur grossesse, comme l’asthme, l’épilepsie, le rhume des foins... Que leur conseillez-vous? Il faut quand même aussi protéger la santé de la mère.

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: De nos jours, je pense qu’on a tendance à surévaluer le danger des médicaments pendant la grossesse et sous-évaluer l’utilité d'un traitement. Justement dans le cas de maladies très graves comme l’épilepsie, l’utilité du traitement médicamenteux dépasse clairement ses risques. C'est-à-dire qu’une crise d’épilepsie de la mère peut avoir des conséquences beaucoup plus dramatiques que l'utilisation de médicaments anti-épileptiques choisis avec soin. Pour l’asthme aussi, il est important de poursuivre le traitement pendant la grossesse. Au fond, je conseille à chaque femme de discuter de son désir d’enfant avec son médecin, pour pouvoir adapter au besoin les médicaments avant le début de la grossesse. Au minimum, dès qu’on se rend compte qu’on est enceinte, il faut immédiatement informer son médecin.

swissmom: Il y a un médicament important qui est recommandé par tous les spécialistes avant même la conception. Lequel? Comment la prendre et combien de temps?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Il a été prouvé scientifiquement que le fait de prendre des compléments d'acide folique en plus est efficace pour prévenir les défauts du tube neural (spina bifida, colonne ouverte) Même les femmes qui mangent sainement n’arrivent pas à couvrir les besoins doublés de la grossesse purement par l’alimentation. Toutes les femmes qui souhaitent ou pourraient tomber enceintes devraient donc prendre 0,4 mg d'acide folique par jour, en commençant  un  à trois mois avant le début prévu de la grossesse et au plus tard après l'arrêt de la pilule, et ce jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Selon des études récentes, l’acide folique serait même encore plus efficace quand il est pris sous forme de préparation multivitaminée à dose assez haute. En outre, la future mère doit avoir un régime riche en acide folique: légumes frais, fruits, produits de céréales entières, éventuellement aliments enrichis en acide folique (par ex. céréales et boissons pour le petit déjeuner). Les femmes à haut risque (qui ont eu un enfant ou un enfant dans la famille proche atteint d'un défaut du tube neural) ont besoin d’une dose d'acide folique supérieure (jusqu’à 4-5 mg par jour). Les femmes qui sont tombées enceintes sans cette prophylaxie à l’acide folique et sont encore au premier mois doivent immédiatement commencer à le prendre.

swissmom:  Quels conseils généraux avez-vous pour les femmes enceintes qui ne peuvent pas se passer de certains médicaments?

Dr. Jeannette Dommer Schwaller: Il ne faut surtout pas paniquer. Les traitements médicamenteux pour les femmes enceintes sont définis avec beaucoup de soin. Le plus important est que la future mère ne prenne pas de médicaments de son propre chef ou sur les conseils de sa copine ou de sa mère; elle doit toujours consulter un spécialiste compétent (pharmacien ou médecin). Cette personne pèsera soigneusement l’utilité et les risques d’un traitement pour la mère et l'enfant et prescrira des médicaments bien connus et sûrs. En général, pendant la grossesse, on préfère utiliser un produit que plusieurs, prendre la dose la plus faible possible et limiter autant que possible la durée du traitement. Le principe est simple: les médicaments nécessaires, rien de plus. Ça signifie bien entendu aussi que la future mère ne doit pas arrêter un traitement qui lui a été prescrit sans en discuter avec son médecin traitant. Le plus important à mes yeux est que les femmes enceintes ou qui veulent avoir un enfant le disent toujours quand elles vont à la pharmacie, pour qu’on puisse choisir les bons médicaments.

Last update : 03-08-16, AS

loading