Hand mit Medikament und Wasserglas

Médicaments anti-nausées

Si les mesures de prévention et les remèdes doux n’aident pas, des médicaments contre les nausées de grossesse peuvent être prescrits.

Il y a toute une série de préparations pour lesquelles les grandes études n’ont encore jamais observé d’augmentation du risque de malformation pour l'enfant pendant la grossesse. Il s’agit notamment des substances pyridoxine (vitamine B6, par ex. Benadon®, vitamine B6 Streuli®) et méclozine (Itinerol®). 

D'autres produits éprouvés sont le métoclopramide (Paspertin®, Primperan®) et la chlorpromazine (Chlorazin®). En troisième choix, on trouve l’ondansétron (Zofran®), la dompéridone (Motilium®), la diphenhydramine, le dimenhydrinate, la doxylamine (disponible en solution: Sanalepsi N®) et les corticoïdes.

À l’étranger (par ex. USA et Allemagne), le produit de premier choix est, d’après beaucoup d’experts, l’association de doxylamine (antihistaminique) et de vitamine B, qui peut malheureusement rendre somnolent, ou de doxylamine et de pyridoxine. En Suisse, ces mélanges ne sont pas autorisés pour cette indication.

Les antihistaminiques pour combattre les nausées de grossesse sont soumis à prescription. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien pour savoir lesquels de ces médicaments vous conviennent le mieux.

L’ondansétron (Zofran®) ne doit plus être prescrit pendant la grossesse car il est soupçonné de provoquer certaines malformations, notamment des fentes labiales et palatines et des malformations cardiaques chez l'enfant. Les femmes en âge de procréer sont conseillées d' utiliser des contraceptifs pendant qu'elles prennent le médicament et pendant les deux jours qui suivent l'arrêt.

Newsticker

Produit anti-nausées autorisé à nouveau: la FDA, agence américaine des médicaments, a autorisé à nouveau l’association de l’antihistaminique doxylamine et de vitamine B6 (anciennement Bendectin, désormais Diclegis) pour le traitement des nausées pendant la grossesse; le fabricant l'avait retiré du marché il y a 30 ans de peur des actions en dommages-intérêts. À l’époque, il avait été faussement accusé de provoquer des malformations. Du point de vue de la FDA, la sécurité et l’efficacité du produit n’ont jamais été sérieusement mis en doute et c’était le produit de référence des gynécologues américains depuis longtemps. (swissmom-Newsticker 25/04/2013)

Last update : 06-07-20, BH