Angst und Alpträume

Anxiété et cauchemars avant la naissance

Toutes les femmes enceintes ont peur. Comment va se passer l'accouchement? Le bébé viendra-t-il au monde en bonne santé? Arriverai-je à être une bonne mère? Était-ce le bon moment pour fonder une famille? Ces peurs s’expriment surtout la nuit, sous la forme de cauchemars effrayants. Ce n’est pas une raison pour s’inquiéter. Il ne faut en aucun cas voir ces rêves comme une prophétie ou un mauvais signe. Ne vous laissez pas intimider par les idées reçues qu’on essaiera de vous faire avaler.

Mais pourquoi les femmes enceintes ont-elles des rêves si intenses? L'explication est simple: quand on attend un enfant, des sentiments très divers se mélangent: joie, attentes et espoirs, insécurité, peur et doutes. Pendant le jour, on peut très bien les mettre de côté. Mais la nuit, ils remontent de l’inconscient. À mesure qu’on s’approche de l'accouchement, ils deviennent plus fréquents, intenses et effrayants.

Vivre les situations angoissantes dans nos rêves nous permet d’apprendre à les gérer de manière inconsciente et de nous préparer à de nouveaux événements. Ce n’est donc pas une surprise que des scientifiques aient trouvé des indices qui portent à penser que les femmes qui rêvent beaucoup ont des naissances plus faciles que celles qui ont eu un travail inconscient moins intensif.

Au premier trimestre, l’hormone de grossesse progestérone favorise les rêves intenses. Par son effet, les femmes enceintes sont souvent fatiguées et dorment plus; or, plus on dort, plus on rêve.

Par la suite, les femmes ont le sommeil très léger. L’insomnie et le sommeil léger sont dus au ventre qui grandit et ne permet pas de s’installer confortablement, aux problèmes de vessie qui nous réveillent la nuit, aux crampes des mollets, aux mains qui picotent et s’engourdissent, etc. Pour pouvoir se souvenir d’un rêve, il faut se réveiller juste avant la fin de la phase REM, pratiquement pendant le rêve. Et c'est exactement ce qui arrive très souvent quand on est enceinte.

De quoi rêvent souvent les futures mamans?

  • Au premier tiers de la grossesse, on rêve souvent d’étangs, de cours d'eau, de poissons ou de têtards. Les jardins en fleurs, les fruits juteux et les prairies fleuries représentent symboliquement la fertilité et la conception. Certaines rêvent déjà qu’elles vont à l’hôpital trop tard et ratent leur propre accouchement.
  • Au deuxième tiers, elles comment souvent à s’inquiéter de ne plus être attirante avec leur gros ventre. Des rêves érotiques où d'autres hommes jouent un rôle ou le partenaire se tourne vers une autre femme en sont le signe. Un lourd poids représente la charge de cette nouvelle responsabilité.
  • Au troisième tiers, nombre de femmes se demandent si elles feront une bonne mère. Dans leurs rêves, elles font tomber leur enfant, l’oublient au supermarché ou le laissent mourir de faim. Les rêves comportent souvent des motifs comme une maison, de petits animaux dont il faut s’occuper, un ex-petit ami et sa propre mère. Beaucoup de rêves portent sur l’apparence de l’enfant, qui apparaît en rêve minuscule et tout fripé et, souvent, sans visage. Les rêves où l’on voyage, où l’on fait ses bagages, où l’on erre dans des endroits inconnus sont liés à la peur de l’inconnu.

Ça ne sert à rien de réprimer ces sensations et ces peurs au réveil. Accueillez et acceptez ce que vous avez vécu dans le rêve, restez encore un peu au lit pour intégrer le rêve, éventuellement lui donner une fin heureuse et, pourquoi pas, le noter. Vous pourrez éventuellement offrir le journal des rêves à votre enfant quand il sera adulte.

Ensuite, essayez donc de parler de vos cauchemars! Souvent, ça permet de les rendre moins effrayants. Parlez-en en tout cas à votre partenaire. Vous serez peut-être surprise de voir qu’il a des rêves du même genre. Les futurs papas aussi ont des peurs qui remontent depuis l’inconscient! À deux, le poids de la responsabilité est plus facile à porter.

Vous pouvez aussi parler à des jeunes mamans dont l’accouchement est encore frais dans leur mémoire. La plupart racontent volontiers leur vécu; après tout, avant la naissance, elles ont traversé les mêmes choses que vous. Dans les cours de préparation à la naissance avec d'autres femmes, on découvre souvent très vite que tout le monde a ses peurs. Vous pourrez alors vous soutenir mutuellement. Par ailleurs, essayez d’éviter les facteurs inconnus en lien avec l'accouchement. Allez visiter la maternité et la salle d'accouchement, parlez à l’équipe.

Pour finir, voici les faits: seul un faible pourcentage de bébés vient au monde avec des défauts; ils sont en général bénins et se corrigent facilement. Les enfants vraiment handicapés ne forment qu’une minuscule fraction de ceux-ci et les problèmes sont souvent découverts déjà pendant les contrôles réguliers effectués au cours de la grossesse. La grande majorité des enfants naissent en bonne santé. Il suffit de jeter un œil à la cour de récréation bruyante d’une école primaire normale pour s’en convaincre.

Bien sûr, ça ne suffira peut-être pas à vous calmer. Mais pensez-y: même les examens prénataux les plus poussés ne pourront pas vous donner 100% de certitude!

Last update : 04-05-16, BH

loading