Frau hält sich die Hände vor den Bauch

Œuf clair ou grossesse môlaire

Un œuf clair (ou grossesse môlaire) est un système embryonnaire qui meurt très tôt. Le trophoblaste (qui va former le placenta et les membranes embryonnaires) continue alors à grandir pendant quelque temps. Un œuf clair se trouve dans un très grand nombre de fausses couches précoces; au fond, il s’agit d’une forme très précoce de l’avortement spontané caché (avortement manqué). Les échographies dans les débuts de la grossesse révèlent une poche des eaux vide, sans sac vitellin ni embryon. Ceci peut être dû à des troubles du développement génétique (chromosomique) ou d’autres troubles du développement. Le risque que ça se reproduise lors des grossesses suivantes est faible.

Une grossesse môlaire est souvent considérée comme un œuf clair développé, où le trophoblaste n'arrête pas de se développer et où au contraire les villosités du chorion prolifèrent et gonflent comme des bulles. Elle est beaucoup plus rare (env. une grossesse sur 1000-3000) et peut parfois dégénérer en un choriocarcinome malin. La grande majorité des grossesses môlaires ont un jeu de chromosomes féminin (46,XX). les femmes enceintes de moins de 20 ans ou plus de 40 ans ont plus de risque d'avoir une grossesse môlaire.

Les symptômes d’une grossesse môlaire sont un utérus trop grand et trop mou pour le stade de grossesse, des douleurs au bas-ventre et de forts saignements à partir de la 12e SG, avec des pertes de liquide mousseux ou bulleux. À l’échographie, on ne voit pas d'embryon, mais de la «neige». Le taux de HCG dans le sang est extrêmement élevé et souvent, les désagréments de grossesse précoces (nausées, seins lourds etc.) sont très violents.

Après un diagnostic de grossesse môlaire, il faut mettre un terme à la grossesse. On administre des médicaments pour faire expulser le contenu de l'utérus et on gratte délicatement l’intérieur de celui-ci. Le tissu est ensuite étudié au microscope. Après 2-6 semaines, on effectue un deuxième curetage (grattage) de contrôle pour s'assurer qu’il ne reste aucun résidu de tissu qui pourrait potentiellement dégénérer. Après le grattage, il faut donc absolument encore contrôler le taux d’hormone de grossesse, HCG, pendant un certain temps. À moins que ce test soit négatif pendant plusieurs mois, mieux vaut ne pas prévoir sa prochaine grossesse. Cette grossesse devra d’ailleurs être surveillée de près, car il y a un risque assez important de récidive.

En cas de grossesse môlaire partielle, il est possible de la mener à son terme. Cependant, dans un tiers de ces cas, l’enfant souffrira d'une anomalie chromosomique. Il est conseillé d’établir avant la naissance le caryotype en analysant des villosités du chorion ou le liquide amniotique. Ces grossesses ont aussi plus de risque de subir une prééclampsie et une naissance prématurée. Une femme enceinte qui a une grossesse môlaire partielle a typiquement un taux sanguin de HCG très bas.

Version: 08/12, BH

Last update : 03-08-20,

loading