Untersuchung mit Ultraschall

Fausse couche

Les fausses couches (avortements spontanés) sont relativement fréquentes, parfois même lors de plusieurs grossesses d'affilée, et peuvent avoir beaucoup de causes différentes.

Les fausses couches précoces (avortements précoces) arrivent quand l’embryon ne se niche pas dans la paroi de l’utérus. Soit la muqueuse utérine n’était pas préparée à la nidation, soit l’embryon présentait des déformations graves, par ex. des anomalies chromosomiques. Lorsque la mère souffre d’une maladie auto-immune, d’une infection ou maladie grave ou d’une malformation de l’utérus cela peut aussi entraîner une fausse couche. Si l’embryon est exposé à des substances dites «tératogènes», comme les rayons X, certains médicaments ou certaines drogues pendant les deux premières semaines qui suivent la conception, il y a deux possibilités: soit vous faites une fausse couche très précoce, soit la grossesse poursuit son chemin normalement et l’enfant n'a rien. C'est la règle du «tout ou rien». Mais pour la plupart des fausses couches, on n’arrive pas à en découvrir les causes.

Plus tard dans la grossesse, les fausses couches peuvent aussi avoir différentes causes: anomalies génétiques ou chromosomiques, malformation de l’utérus (par ex. utérus cloisonné, divisé en plusieurs poches) ou complications du placenta, un trouble du métabolisme ou une autre maladie chronique chez la mère (par ex. diabète ou troubles de la thyroïde), infections bactériennes ou virales (par ex. toxoplasmose et listériose) ou encore insuffisance cervicale.

Les fausses couches sont subdivisées en:

La méthode de traitement est à chaque fois différente. L’œuf clair et la grossesse môlaire sont des cas particuliers de fausse couche précoce, car il ne s'agit pas d’une grossesse qui a commencé intacte.

On distingue les fausses couches et la mortinatalité d’après le poids à la naissance ou l’âge gestationnel: un fœtus de moins de 500 g ou un âge gestationnel de moins de 22 semaines est considéré comme un avortement ou une fausse couche. Au-delà, il s’agit d'une naissance vivante ou d'une mortinatalité. Les deux doivent être déclarées et, selon l’art. 9 de l’Ordonnance sur l’état civil, être enregistrées à l’état civil.  

Selon la Loi sur l'assurance maladie, une femme qui subit une fausse couche doit participer aux coûts du traitement, car une fausse couche est considérée comme une «maladie» et non un «accouchement» (arrêt du tribunal fédéral des assurances). Cette attitude est clairement dépassée et vieux jeu à notre avis!

Les parents qui ont perdu leur enfant à cause d’une fausse couche, d’une mortinatalité, d’un accouchement prématuré ou par d'autres causes après sa venue au monde peuvent trouver de l’aide sur www.deuilperinatal.ch et à l’AGAPA Suisse romande .


Savoir

Quand peut-on retomber enceinte?


Newsticker

Combien de temps attendre? On conseille en général d’attendre au moins trois mois après une fausse couche avant d'avoir des rapports sexuels non protégés. Mais une étude récente montre qu’il ne faut pas forcément attendre. Les chercheurs ont accompagné 998 femmes qui avaient subi une fausse couche spontanée avant la 20e semaine pendant au moins six mois ou jusqu’à la naissance de leur enfant. Parmi les femmes qui ont essayé de retomber enceinte pendant les trois mois après l'avortement, 53,2% ont eu un bébé. Parmi les femmes qui ont attendu plus longtemps, le taux était de 36,1%. Le premier groupe n’a pas eu plus de complications pendant la grossesse que le second. Conclusion: du point de vue médical, il n’y a pas besoin de délai d’attente, du moment que vous êtes émotionnellement prête pour une nouvelle grossesse. (swissmom Newsticker, 04/04/2016)

Fausse couche