Hormonelle Stimulation

Stimulation hormonale

Les hormones peuvent être administrées d’une part pour stabiliser un cycle irrégulier. D'autre part, elles visent à appuyer la maturation des ovules et à déclencher l’ovulation

Pour stimuler les ovaires, on utilise des hormones que le corps lui-même produit aussi (des gonadotrophines). En général, le traitement commence le troisième jour du cycle, donc le troisième jour des règles. Il consiste généralement en une injection presque indolore dans la peau du ventre, que vous pouvez aussi réaliser par vous-même. Certains médicaments se trouvent aussi sous forme de comprimés (par ex. clomifène). Certaines préparations contiennent deux hormones: la LH (hormone lutéinisante) et la FSH (hormone folliculo-stimulante). Mais la LH n’est pas toujours nécessaire pour stimuler le cycle. Nombre de femmes en produisent suffisamment. Dans ce cas, on recourra à la FSH pure. L'efficacité de la stimulation sera contrôlée quelques jours plus tard par une échographie et des analyses de sang. La dose d’hormones est ajustée en fonction des résultats.

Dès que le nombre souhaité de follicules est atteint (en général trois), on passe à l’étape suivante: on va provoquer l’ovulation (induction de l’ovulation). Ceci en injectant l’hormone hCG. L’ovulation devrait avoir lieu après environ 30 heures. Après l’ovulation, on commence déjà à soutenir la phase lutéale (principalement avec l’hormone du corps jaune, la progestérone, mais aussi grâce aux œstrogènes et à la hCG), afin de prévenir les troubles de la nidation

Ensuite vient le tour de la fécondation - soit par des rapports sexuels le jour même et le jour d’après, soit à l’aide d’une insémination  le jour de l’administration de hCG.

Après quatre à six cycles couronnés d’insuccès, on passera généralement à la prochaine étape: la fécondation en dehors du corps ou fertilisation in vitro (FIV).

Autres informations sur les hormones mentionnées

Last update : 03-04-18, BH

loading