Zwillinge reden miteinander

Éduquer des multiples

Éduquer des multiples, c’est une mission passionnante qui offre des défis très différents aux parents, selon la constellation familiale. Un seul article ne suffit bien sûr pas à traiter le sujet en détail, mais voici quelques pistes:

  • Peu importe à quel point ils se ressemblent et combien ils sont proches, les multiples ne sont pas «les jumeaux» ou «les triplés», ce sont des individus à part entière. Même si c'est pratique de s'adresser aux gamins au pluriel et même si c'est joli quand ils portent tous la même chose, efforcez-vous dès le début d’apprendre à connaître chacun des bébés dans sa personnalité et de vous adresser à eux individuellement.  Si les parents apprennent à distinguer facilement les petits au bout d'un moment, cela prend plus de temps pour les parents et amis. Si les parents remarquent que d’autres proches ne font pas l'effort de percevoir les enfants comme des individus, il faut leur en parler et insister pour qu’ils traitent chaque enfant en tant que personne à part entière. 
  • Même si c’est impossible à éviter complètement, évitez autant que possible de comparer vos enfants entre eux. Chaque enfant passe les étapes de son développement à son propre rythme et c'est tout à fait normal que l'un d’entre eux marche déjà alors que l’autre se déplace encore à quatre pattes. 
  • Beaucoup de multiples ont vite l’ennui des autres quand ils ne sont pas ensemble. Pourtant, ça fait du bien aux parents comme aux petits de pouvoir consacrer toute l’attention à un des enfants. C'est donc très précieux d’avoir des jours où chacun des parents a l'un des bambins pour lui. 
  • Comme les multiples ont toujours au moins un camarade de jeu du même âge, ils se suffisent souvent à eux-mêmes. Mais c’est quand même important qu’ils soient aussi en contact avec d'autres enfants. Ça ne veut pas dire pour autant qu’il faut les séparer de force. Participer ensemble à un groupe de jeux ou aller à une crèche où ils sont présents les deux tout en jouant avec d'autres enfants leur permettra d’apprendre à s’intégrer dans les groupes d'enfants. 
  • Une chose que les enfants seuls apprennent plus tard commence très tôt pour les multiples: partager l'attention, les jouets et les objets du quotidien. Même si ça peut être une bonne idée d’acquérir les jouets très populaires comme les bobby-cars en plusieurs exemplaires, on n’a pas forcément la place, ni le budget pour tout acheter en double ou triple dans l’intérêt de la tranquillité. Il faut donc s'armer d’une bonne dose de patience; tôt ou tard, il va falloir subir les batailles de possession. Des autocollants ou des couleurs différentes aideront les enfants à savoir qu’est-ce qui est à qui. Même si les multiples aiment souvent longtemps partager la même pièce, avec le temps, c'est bien qu’ils aient un endroit où ils peuvent mettre leurs objets personnels qu’ils ne souhaitent pas partager. 
  • Les parents de multiples doivent absolument être cohérents dans leur éducation, sinon les choses peuvent vite dégénérer. Quand deux petits garnements ou plus essaient toute la journée d’imposer leur volonté, on ne peut pas s’offrir le luxe de faire un débat pour chaque détail.   
  • Chez beaucoup de multiples, le développement du langage est un peu plus lent; selon les chercheurs, c’est parce qu’on leur parle moins souvent individuellement et que les parents ont plus à faire en général. Certains jumeaux développent dans leurs premières années un «langage secret» qu’ils sont seuls à pouvoir comprendre. En général, ce langage disparaît tout seul au fil du temps. Mais si vous constatez que le développement langagier normal souffre et que les multiples ne sont pas capables de se faire comprendre des autres, adressez-vous à votre pédiatre

Last update : 25-11-19, TV

loading