Ueberwachung eines fruhgeborenen Babys

Problèmes respiratoires après la naissance

Dès qu’il vient au monde, le nouveau-né inspire la première fois. Chez la plupart des bébés, ça arrive au cours des 20 premières secondes. Ce qui est important, c'est que les alvéoles pulmonaires s’élargissent pour que l’enfant puisse respirer correctement. La sage-femme ou le médecin évalue l'activité respiratoire du nouveau-né juste après l'accouchement, dans le cadre du test d’Apgar.

Parfois, le bébé ne commence pas à respirer de lui-même. Les problèmes respiratoires peuvent naître avant ou pendant l'accouchement. Souvent, il faut juste libérer les voies respiratoires de liquide amniotique, de méconium ou de vernix caseosa. Les cas graves peuvent nécessiter des mesures de réanimation.

Le syndrome de détresse respiratoire (SDR) a une cause très particulière. Les alvéoles des poumons du nouveau-né sont normalement maintenues sous tension par le surfactant pulmonaire, pour que les poumons aient assez d’air et que les alvéoles ne s’écrasent pas lors de l’expiration. Les nouveau-nés avec un syndrome de détresse respiratoire ne produisent pas (encore) assez de cette substance et ne reçoivent alors pas assez d’oxygène. Le syndrome de détresse respiratoire apparaît souvent chez les prématurés trop légers, dont les poumons ne sont pas entièrement développés, et les enfants de diabétiques dont la glycémie n’était pas correctement contrôlée. Les nouveau-nés souffrant d'un syndrome de détresse respiratoire ont besoin de soins intensifs avec une assistance respiratoire plus ou moins intensive et une administration de surfactant.

Grâce à une meilleure prise en charge prénatale (prévention des naissances prématurées et du travail précoce par inhibition du travail, meilleur contrôle métabolique des mères diabétiques et administration prénatale de préparations du type cortisone pour stimuler la maturation pulmonaire et des méthodes de traitement plus efficientes après la naissance, les bébés atteints d'un syndrome de détresse respiratoire ont d'excellentes chances de survie de nos jours.

Newsticker

Ventilation rapide: une ventilation très rapide, mais très superficielle, avec environ 600 respirations par minute, la ventilation oscillatoire à haute fréquence (VOHF), est la meilleure possibilité pour protéger à long terme les poumons des grands prématurés, comme on l'a découvert au King's College de Londres. Actuellement, la plupart des enfants avec des poumons immatures reçoivent environ 30 respirations par minute. Les données de 319 prématurés ont été analysées jusqu’à la puberté. Les experts supposent que le volume d’air plus faible insufflé dans les poumons provoque moins de dégâts qu’un traitement conventionnel. (swissmom-Newsticker, 26/04/2014)

Last update : 08-11-19, BH

loading