Weiterversuchen - oder aufgeben?

Quand est-ce impossible d’allaiter?

Il existe très peu de raisons médicales qui s’opposent à l’allaitement et font qu’il faut sevrer juste après l'accouchement. À savoir:

  • Selon l'opinion actuelle des experts, les mères positives au VIH, ne devraient pas allaiter, même si le taux de transmission est probablement très faible en cas d’allaitement exclusif. Chez les mères positives au VIH qui suivent un traitement antirétroviral (TAR), le danger de contamination ne pose pas de problème, mais le passage des médicaments dans le lait maternel et les effets sur le nouveau-né ne sont pas encore connus.
  • Si la mère souffre d’une tuberculose ou d'une hépatite C active, il se peut qu’il faille temporairement la séparer de son enfant, mais en général, on peut quand même lui donner le lait maternel exprimé. La plupart des mères avec une hépatite B et C peuvent toutefois allaiter sans problèmes et sans danger avec certaines précautions et si certains examens sont effectués. 
  • La prise de certains médicaments par contre peut être une raison pour jeter le lait exprimé; cependant, ça ne veut pas dire qu’il faut forcément cesser d’allaiter quand il est possible de redonner le sein après le traitement. 
  • Les femmes qui ont subi une opération du sein peuvent avoir de la peine à allaiter ou même en être incapables. Les augmentations mammaires sont en général moins problématiques que les réductions.
  • Et s’il s'avère que votre bébé a par ex. une intolérance telle qu'une allergie au lactose, il faudra passer à une autre forme d’alimentation.

De nos jours, au moins quatre nouvelles mamans sur cinq souhaitent allaiter leurs bébés. En effet, quasi toutes les femmes peuvent allaiter si elles le veulent, si elles ont le soutien de leur environnement et sont bien informées. Même en cas de naissance prématurée, la production de lait devrait bien se passer, avec l'aide adéquate. Vous pourrez donc fournir une aide précieuse à l’enfant dans l’unité de soins périnataux avec votre lait maternel exprimé.

Et la taille de votre poitrine ne joue absolument aucun rôle. Même les petits bonnets peuvent produire assez de lait, car la poitrine est un lieu de production, pas de stockage. On voit bien à quel point cela fonctionne avec les nombreuses mamans de jumeaux qui allaitent les deux enfants en même temps.

Les mamelons inversés ou plats (ces derniers ressortent quand on les pince) n’empêchent pas non plus d’allaiter. Une douche à l’eau froide amène les fibres musculaires autour des canaux lactifères à se contracter et fait pointer les mamelons, et bébé peut alors les saisir plus facilement. Des forme-mamelons peuvent être utilisés déjà pendant la grossesse pour préparer le mamelon à l’allaitement. Des capots de sein peuvent éventuellement être utiles pendant un certain temps après l'accouchement, par ex. si les mamelons sont irrités et que la tétée fait très mal.

La plupart des maladies infectieuses chez la mère ne justifient pas de renoncer à l’allaitement. En cas de varicelle, d’herpès simplex ou d’herpès Zoster (zona), ainsi que d’hépatite A et B, on peut assurer une protection suffisante en recouvrant la zone touchée, par une vaccination simultanée ou l’administration d’immunoglobuline.

Chez les mamans souffrant d’une infection au CMV (cytomégalie), l’allaitement était problématique, car cette infection peut être transmise au nouveau-né y compris à travers le lait maternel. On leur conseillait de renoncer à allaiter. Ces dernières années, une innovation technique a résolu le problème: en réchauffant brièvement le lait maternel avant de le refroidir rapidement, on réussit en effet à préserver l'activité de ses protéines importantes tout en désactivant le virus de la cytomégalie.


Question fréquente

J’ai de la fièvre. Puis-je allaiter quand même?

Last update : 26-11-19, BH

loading