stillen direkt nach der Geburt

L’allaitement prévient les allergies

C'est connu depuis longtemps: les bébés allaités pendant au moins trois mois subissent moins d’infections plus tard et sont mieux protégés contre les allergies. Certaines substances du lait maternel, surtout dans le colostrum, aident à retarder le déclenchement des allergies et à réduire l'intensité des réactions.

C'est important surtout quand on sait que la famille a tendance à faire des allergies. Il peut s'agir par ex. de réactions d’hypersensibilité de la peau (neurodermite), des voies respiratoires (asthme bronchique allergique) ou du système digestif. Si les parents ou l'un d’entre eux souffre d’allergie à la poussière, aux poils d’animaux et au pollen (rhume des foins), l’enfant est plus susceptible d'avoir une allergie.

Il existe aussi des formes d'allergies probablement favorisées par des protéines étrangères (par ex. celles du lait de vache). Comme la muqueuse intestinale des bébés est encore perméable les premières semaines, des composants de protéines peuvent passer dans la circulation et y déclencher des allergies. Les protéines du lait maternel, elles, sont sans danger. Pourtant, même les bébés entièrement allaités peuvent développer une allergie au lait de vache. En effet, les composants du lait animal de l’alimentation de la maman peuvent passer dans le lait maternel. Si par exemple l’enfant a des selles sanglantes, la mère peut essayer d’éliminer pendant deux à quatre semaines aux produits à base de lait animal de son alimentation. Si les problèmes de l'enfant disparaissent, ça porte à penser qu’il souffre d’une allergie ou intolérance au lait de vache.

Pour prévenir les maladies allergiques de la peau et l’intolérance au lait de vache, les pédiatres, l’organisation mondiale de la santé (OMS) et l'UNICEF, œuvre caritative mondiale pour les enfants, conseillent désormais l’allaitement exclusif pendant au moins quatre à six mois. Si c’est impossible, il faut passer à des laits hypoallergéniques (lait HA) ou, en cas d’allergie au lait de vache, utiliser un lait maternisé non à base de lait de vache.

Mais on sait depuis peu qu’il y a aussi certains cas où il faudra éventuellement déconseiller l’allaitement. Si bébé a déjà développé une neurodermite, il se peut que le lait maternel fasse plus de mal que de bien. Ceci est dû aux allergènes alimentaires absorbés avec le lait maternel. Certains experts recommandent alors le sevrage et le passage aux aliments pour bébé HA. 

Il existe désormais aussi des indices portant à penser que l’alimentation exclusive au sein au-delà des six mois recommandés peut augmenter le risque de neurodermite ou d'asthme chez l'enfant si la mère est elle-même allergique ou asthmatique. Mais à moins que cette suspicion ne se confirme dans des études de plus grande envergure, ça ne signifie absolument pas que les asthmatiques ne doivent pas allaiter, seulement qu’elles ne doivent pas le faire pendant plus de six mois.

Last update : 25-11-19, BH / BF

loading