Die perfekte Säuglingsernährung

L’aliment pour bébé le plus naturel: l'allaitement

Déjà pendant la grossesse, la plupart des femmes décident si elles souhaitent allaiter l'enfant ou lui donner le biberon. Bien sûr, la décision vous appartient.

Mais les sages-femmes et les médecins recommandent chaudement d’allaiter, à cause de tous les avantages que l’allaitement représente pour l'enfant comme pour la mère. En effet, quasi toutes les femmes peuvent allaiter si elles le veulent, si elles ont le soutien de son environnement et sont bien informées. Même les mamelons plats ou inversés, qu’on pensait autrefois être un obstacle à l’allaitement, ne sont pas une raison de choisir le biberon. 

De nos jours, au moins quatre nouvelles mamans sur cinq souhaitent allaiter leurs bébés. Les statistiques montrent donc clairement que l’allaitement est revenu au goût du jour: en fonction des régions, le taux d'allaitement en Suisse varie entre 80 et 92%, mais au bout de quatre mois, seuls 48% des enfants sont encore entièrement allaités.

Même si l'allaitement est la manière la plus naturelle de nourrir un bébé, les facultés naturelles aussi ont besoin d’être exercées. Et les débuts peuvent être relativement difficiles! Ne laissez les premières difficultés vous décourager. Faites-vous aider! Vous trouverez d’excellentes informations sur l’allaitement auprès de diverses institutions: www.stillen.ch, www.muetterberatung.ch et www.stillberatung.ch. Et quasi toutes les cliniques d’obstétrique emploient désormais des professionnels de santé et sages-femmes spécialisés en matière d’allaitement et sont ravies du haut taux d’allaitement. Une fois familiarisée avec l’allaitement et ses petites astuces apprises, c’est comme pour le vélo: une fois qu’on y arrive, c’est un jeu d’enfant.

D‘un autre côté, si vous ne voulez absolument pas allaiter, même les meilleurs conseils en allaitement ne pourront pas vous convaincre. Dans ce cas, passez sciemment au lait maternisé. Ne perdez pas de temps à avoir mauvaise conscience, assumez votre décision. Les sentiments de culpabilité ne font de bien à personne et sont juste une charge supplémentaire. En outre, les enfants alimentés au biberon grandissent et se développent tout à fait normalement. Peut-être même mieux que des bébés allaités à contrecœur.

Vous trouverez ici nos informations sur l’allaitement:


Question fréquente à ce sujet

Je trouve honteux que les gouttes de vitamine D pour bébés contiennent de l’alcool. Qu’y a-t-il comme alternative?


Newsticker

Commerce de lait maternel sur Internet: Des mères proposent leur lait via des réseaux sociaux tels que Facebook. Les femmes qui ne peuvent pas allaiter sont très preneuses. Mais les pédiatres tirent la sonnette d’alarme: les donneuses pourraient prendre des médicaments ou des drogues ou avoir des maladies contagieuses, et le lait pourrait se gâter pendant le transport. La composition en nutriments du lait maternel doit être exactement adaptée à l’âge du bébé. De nos jours, le lait maternisé artificiel ressemble tellement au lait maternel qu’on peut le donner sans aucun souci. (swissmom-Newsticker 25/10/2012) 

Rémunérer le sein: au Royaume-Uni, l’allaitement est devenu rare, surtout dans les quartiers défavorisés. Le pays veut désormais encourager les mères à allaiter leurs nouveau-nés par un système de bons. Dans le cadre d'un projet pilote, les participantes reçoivent un bon d’achat de 120 livres (à peu près 140 euros) si elles allaitent leur bébé pendant six semaines. Pour six mois d'allaitement, le montant le bon s’élève à 200 livres. Si le programme réussit, il est prévu de l’étendre à tout le pays. Les sages-femmes critiquent le projet pilote. La motivation pour allaiter devrait naître de l'intérêt de l’enfant, pas de considérations financières. (swissmom Newsticker, 06/02/2014)

Allaiter, c'est tendance: les résultats de la dernière étude sur l’alimentation des nourrissons et la santé pendant la première année de vie (Swifs) montrent qu’en Suisse, les mères respectent largement les recommandations nationales pour l’allaitement et l’alimentation des nourrissons. 95% des mères allaitent après l’accouchement, 62% allaitent exclusivement les trois à quatre premiers mois. C'est une augmentation de 9% par rapport à l’étude précédente réalisée en 2003. La Swiss Infant Feeding Study est effectuée tous les 10 ans par l’Institut tropical et de santé publique suisse, pour le compte de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. (swissmom Newsticker, 20/04/2015)

Recherche sur le lait maternel: l’Université de Zurich vient d'annoncer la création d’un nouveau poste de professeur assistant pour la recherche sur le lait maternel à sa Faculté de médecine. C’est le premier poste de ce genre au monde. La chaire a pu être créée grâce à une donation de 20 millions de francs de la fondation de la famille Larsson-Rosenquist. La famille d’entrepreneurs Larsson a acquis sa fortune grâce à la société Medela AG (tire-lait et dispositifs d’aspiration médicaux). Le rendement des 20 millions de francs devrait permettre de financer la chaire pour au moins 25 ans. Le but n’est pas uniquement de mener des recherches sur le lait maternel et l’allaitement: les découvertes sont aussi destinées à influencer la pratique (formation de médecins, création d’une plate-forme de conseil en ligne). (swissmom Newsticker, 08/07/2015)

Last update : 03-05-16, BH

loading