Lachgas

Traitement antidouleur inhalé

L'inhalation d’un mélange de gaz hilarant et d’oxygène est indiquée pour traiter les douleurs soudaines, comme par ex. les douleurs du travail, mais pas pour un traitement antidouleur à long terme. En dehors de l’obstétrique, cette méthode est utilisée chez le dentiste ou chez les enfants, pour de brèves interventions douloureuses telles qu’une prise de sang. Contrairement à l’Angleterre, au Canada, à l’Australie et à la Finlande, cette méthode est rare en Suisse.

Pour l’inhalation, on utilise un mélange préfabriqué de 50% de gaz hilarant (NO2) et 50% d’oxygène (O2), administré via un embout ou un masque que la future mère tient elle-même. Cet «auto-dosage» permet souvent d’utiliser moins d’antidouleurs. Le gaz hilarant s’absorbe rapidement dans le sang et est transporté vers le centre de la douleur dans le cerveau. La femme est ainsi plongée dans un état très détendu, voire euphorique (d’où le terme «gaz hilarant»). Le gaz hilarant transforme l’expérience de la douleur: elle semble plus supportable, même si elle n'est pas supprimée. Cette méthode atténue simplement le pic des douleurs, de manière que la femme peut se concentrer à nouveau sur l'accouchement sans être dépassée lors des contractions. Comme cela n'affecte pas l'activité de l’utérus, cet antidouleur ne pose pas le danger d’un arrêt d'accouchement. La proprioception reste quasi inchangée.

L’utilisation est simple et peut être interrompue à tout moment. Comme la concentration de gaz hilarant est limitée à 50% et qu’il y a en même temps beaucoup d’oxygène, le risque est faible et un surdosage quasi impossible. C’est aussi impossible que bébé reçoive trop peu d’oxygène. Beaucoup de mères utilisent le masque dès le début du travail, certaines seulement vers la fin de l’accouchement. Pour obtenir l’effet souhaité, il faut commencer à inspirer le mélange dès que vous sentez les premiers signes d’une contraction et continuer jusqu’au moment où elle est la plus intense. En fonction de la profondeur d'inhalation, l’effet se déclare à partir de 30 secondes environ et dure environ 60 secondes après avoir enlevé le masque.

Il se peut que vous ressentiez quand même les douleurs du travail. Dans ce cas, vous aurez bien sûr d’autres méthodes antidouleur complémentaires à disposition. L’utilisation du masque peut dessécher la bouche. Un baume pour les lèvres peut vous aider.

Les effets secondaires possibles sont une légère perte du sens de l’orientation, de la torpeur et des nausées et vomissements. Ces symptômes disparaissent après quelques minutes quand on enlève le masque.

Comme le gaz hilarant fait partie des gaz à effet de serre, son utilisation a fortement reculé ces dernières années.

Last update : 24-01-17, HG / BH

loading