Infusion und Blutdruckmessgerät

Les inconvénients de l’anesthésie péridurale

Lors d’une anesthésie péridurale , il peut arriver que l’anesthésiant ne se répartit pas de manière homogène et qu’il n’anesthésie pas correctement certaines zones du bas-ventre et des cuisses. Les contractions sont alors douloureuses dans ces endroits. Si l’effet de l’anesthésiant local est trop fort, vos jambes peuvent devenir faibles et engourdies. Évitez alors d'essayer de vous lever et de vous promener, vous risquez de tomber. En réduisant la dose, la mobilité et la sensibilité réapparaissent rapidement.

Un autre désavantage de l’accouchement sous APD peut être que la mère se sent exclue de ce qui se passe et dépendante du personnel médical car elle n’arrive plus à vraiment sentir son enfant et ses contractions. La phase d'expulsion elle-même peut durer plus longtemps sous l’influence de l'anesthésie péridurale, à moins que l’effet de l’anesthésiant n’ait déjà diminué au moment où le travail d'expulsion commence.

Sous APD, certaines femmes ont des problèmes pour uriner. Il faut alors éventuellement introduire un tube dans la vessie (cathéter urinaire) pour permettre ou faciliter l’évacuation d'urine.

Après un accouchement sous péridurale, vous devrez éventuellement rester alitée pendant quelques heures si vous êtes encore trop faible pour vous lever. Dans de rares cas, une APD est suivie de forts maux de tête qui disparaissent normalement au bout de quelques jours et se traitent bien. Il peut aussi arriver que vous ayez des sensations d'engourdissement dans les pieds et les jambes après un accouchement. Celles-ci sont généralement provoquées par la pression de l’enfant sur les nerfs du bassin et rarement en lien avec la péridurale. En général, ces problèmes disparaissent d’eux-mêmes au bout de quelques semaines. Dans l’ensemble, le risque de lésions à long terme des nerfs ou de la colonne est très faible.

Last update : 28-04-16, BH / HG

loading