Schwangere mit Wehen im Spitalbett

Autres formes d’anesthésie régionale

L’ anesthésie péridurale et l’anesthésie rachidienne, des méthodes proches de la moelle épinière, sont les anesthésies régionales les plus utilisées en obstétrique. D'autres formes d’anesthésie régionale moins répandues sont les infiltrations locales des nerfs du col de l’utérus (bloc paracervical) ou du bassin (bloc pudendal) ou les infiltrations des tissus (infiltration périnéale).

Bloc paracervical: Le bloc paracervical est utilisé pendant la phase d'expulsion . Un anesthésiant local est injecté de part et d’autre du col de l’utérus (cervix). Les nerfs du col de l'utérus et du bassin deviennent insensibles aux douleurs de l’accouchement. L'effet se déclare au bout de quelques minutes. Comme une anesthésie paracervicale pourrait avoir des effets négatifs sur l’enfant (baise de la fréquence cardiaque, détresse respiratoire), cette méthode n’est quasi plus utilisée dans les pays industrialisés.

Anesthésie pudendale: pour un bloc pudendal, on effectue une injection des deux côtés du vagin, près du bassin, pour désactiver les douleurs dans la région du nerf pudendal et de l’issue du vagin. Le travail d’expulsion n'est pas affecté. Le meilleur moment est peu avant la percée de la tête. Cette méthode est de plus en plus rare de nos jours; quand on l’utilise, c'est quasi exclusivement en lien avec une épisiotomie ou un accouchement à la ventouse ou au forceps . L’effet dure environ une heure. Elle n’a aucune influence sur l'enfant.

Infiltration périnéale: cette forme d’anesthésie n’influence pas les douleurs du travail, car seules les régions du périnée et du vagin deviennent insensibles à la douleur. On peut alors recoudre une épisiotomie ou traiter les déchirures du vagin ou du périnée.

Last update : 28-04-16, BH / HG

loading