Mutter mit ihrem Neugeborenen gleich nach der Geburt

Stimulation des tranchées

Normalement, on perd 300 à 500 ml de sang pendant un accouchement. La majorité de ces pertes a lieu pendant la délivrance. Pourquoi? L’utérus distendu contient encore beaucoup de sang, qui retourne dans la circulation sanguine de la mère après la naissance. Cela permet de compenser la perte de sang causée par l'accouchement et le décollement du placenta de la paroi utérine. Des pertes de sang plus importantes peuvent devenir très dangereuses pour la mère.

Les saignements devraient donc s’arrêter rapidement avec le rétrécissement de l’utérus. Dans certains hôpitaux, on vous administre une injection dans le muscle de la cuisse ou une veine pendant la phase de délivrance. Cette injection stimule les contractions de l’utérus, ce qui permet de prévenir les saignements sévères. Le médicament le plus souvent utilisé est une combinaison d’une ocytocine synthétique (par ex. Syntocinon) et de méthylergométrine (par ex. Methergin). On l’injecte quand la tête apparaît ou pendant la sortie du corps de l’enfant. Les médicaments de ce genre sont nombreux et les détails de l’injection varient d’un hôpital à l’autre. Comme le Methergin peut provoquer des vomissements, certains hôpitaux ne donnent que du Syntocinon, qui est toutefois moins efficace sur les contractions de l’utérus que le Methergin.

Ces substances accélèrent l’expulsion du délivre et réduisent le risque d’un saignement postnatal, souvent sévère: en effet, quand l’utérus s’est solidement contracté, les vaisseaux sanguins sont plus étroits, le sang coagule mieux et les hémorragies ont moins de chances d’arriver. L'administration de ces préparations est aussi appelée «délivrance sous contrôle médical».

Last update : 03-03-20, BH

loading