Schwangere im Gebärsaal

Analyse du sang fœtal prélevé au scalp et oxymétrie de pouls fœtale

La baisse de la fréquence cardiaque du fœtus peut être signe que bébé est en danger, ce qui est facile à constater sous surveillance continue au CTG. Si le soupçon devait se confirmer, on vous expliquera les mesures possibles et d’éventuels tests plus approfondis.

L'un de ces tests est l’analyse du sang fœtal prélevé au scalp. Il consiste à introduire un petit tube dans le vagin et prendre un minuscule échantillon de sang sur la peau de la tête du bébé. La prise de sang sur la tête est sans danger pour votre enfant. L’analyse de divers facteurs sanguins permet d’évaluer l’état du bébé. Si les résultats sont OK, on peut attendre. Sinon, il faut accoucher tout de suite. Dans ce cas, on recourt généralement à une césarienne si les signes de danger pour l’enfant apparaissent déjà pendant la phase d’ouverture, ou alors au forceps ou à la ventouse si c'est à la phase d'expulsion que le bébé manque d’oxygène.

L’analyse du sang fœtal prélevé au scalp fait débat en obstétrique et n'est plus pratiquée dans tous les hôpitaux. Il ne s'agit que d’un instantané de l’état de l’enfant, qui peut se dégrader rapidement même si le résultat du test était positif. Selon les critiques, si l’enfant est vraiment en danger, le test fait perdre trop de temps et un bon résultat ne représente aucune garantie que la suite de l’accouchement se passera sans problèmes. Il faudrait reproduire le test à intervalles réguliers jusqu’à l’accouchement, ce qui représente un stress pour l’enfant.

Une autre méthode plus récente est l’oxymétrie de pouls fœtale, où l’on fixe sur la joue de l’enfant (encore dans l’utérus) un capteur, en passant par le col de l’utérus ouvert (après la perte des eaux). Cela permet d’obtenir pendant tout l’accouchement des données actuelles sur la saturation en oxygène du sang fœtal.

Last update : 03-03-20, BH / ET / équipe sages-femmes swissmom