Überwachungsmethoden

Le bébé va mal

Un manque d’oxygène aigu ou chronique de l'enfant avant et pendant l'accouchement est désigné par le terme médical «souffrance fœtale» (sous-oxygénation aiguë de l'enfant).

Les causes de ce phénomène sont complexes, mais il est souvent dû à une oxygénation insuffisante du bébé. Ça arrive lorsque le placenta ne fonctionne pas correctement (souvent détectable par un retard de croissance dans l’utérus) ou se décolle prématurément de la paroi utérine, mais aussi quand l’utérus se contracte trop fortement ou trop souvent pendant le travail, réduisant l’oxygénation du bébé via le placenta pendant l'accouchement. Le bébé peut aussi être sous-oxygéné si sa tête est trop grosse pour le bassin de la mère ou si le cordon ombilical est pincé ou écrasé pendant le travail. Dans les cas extrêmes, ceci peut causer la mort du bébé ou des lésions cérébrales ou une infirmité motrice cérébrale. Votre gynécologue ou sage-femme prendra donc toujours très au sérieux le moindre symptôme d’une sous-oxygénation.

Heureusement, ces suspicions s’avèrent le plus souvent infondées. Pendant le travail, la fréquence cardiaque diminue souvent (chez 80% des accouchements surveillés par CTG), mais ce n'est que rarement dû à une véritable sous-oxygénation fœtale. Parfois, une sage-femme ou un obstétricien expérimenté arrive à le reconnaître d’après la CTG; autrement, il faut introduire un petit tube dans le vagin pour prélever une goutte de sang sur la tête du bébé (analyse du sang fœtal prélevé au scalp). La couleur du liquide amniotique (évt. coloration verdâtre à cause de la présence de méconium) peut aussi révéler un danger pour l’enfant.

Votre sage-femme ou gynécologue vous expliqueront les résultats de l’examen. Si des problèmes apparaissent et qu’il faut envisager une intervention pour mettre rapidement fin à l'accouchement, votre gynécologue en discutera en tous les cas avec vous auparavant. D'une part, c’est compréhensible qu’on veuille éviter une césarienne inutile et accoucher normalement, mais d’autre part, la plupart des parents ne veulent pas mettre en danger la santé du bébé

La décision peut être relativement facile si la prise de sang montre que le sang de l’enfant contient peu d’oxygène. Mais souvent, la situation n’est pas si claire. Votre sage-femme ou obstétricien devra alors prendre en compte votre âge et le nombre d'enfants que vous avez eus ou que vous souhaitez avoir. En outre, il faut encore vérifier s’il y a d’autres problèmes avant de pouvoir conseiller une intervention. Même si une césarienne ou un accouchement instrumental ont été effectués suite à une mauvaise oxygénation du fœtus, on continue à mesurer la teneur en oxygène du sang du bébé dans le cordon ombilical ou le placenta.

La plupart des bébés récupèrent bien après leur naissance et n'ont pas de séquelles à long terme. Mais dans certains, cas, le bébé doit d’abord être surveillé en unité de soins intensifs.

Newsticker

Le froid contre l'hypoxie: refroidir l’organisme au cours des premiers jours de vie lui permet de surmonter les conséquences d’une hypoxie (manque d’oxygène) pendant l’accouchement. L’opération consiste à refroidir l’intégralité du corps du nouveau-né à 33,5°C pendant 72 heures avant de le réchauffer lentement. Les infirmités motrices cérébrales, la cécité et les troubles de l’ouïe sont moins fréquents. Un suivi de plusieurs années n’a révélé aucun effet négatif. (swissmom-Newsticker 06/07/2012)

Last update : 08-04-20, BH

loading