Baby direkt nach Kaiserschnitt; Nabelschnur noch nicht durchtrennt

L'accouchement en cas de prééclampsie et d’éclampsie

La gestose ou prééclampsie, une complication qui apparaît dans 5 à 7% des grossesses, se caractérise par une hypertension artérielle et la présence de protéines dans l’urine. L'accouchement est en soi la meilleure thérapie, puisque les symptômes disparaissent d’eux-mêmes 24 à 48 heures après l’expulsion du placenta. C’est pourquoi on accouche souvent dès la 38e semaine de grossesse en cas de prééclampsie, ou même avant si l’état de la mère représente un danger pour elle-même ou le bébé. Dans la plupart des cas, on induira alors l’accouchement. Mais si l’état de la mère est grave ou en présence d’autres complications, une césarienne peut s’avérer nécessaire.

L’éclampsie, rare de nos jours, se caractérise principalement par des convulsions, qui sont les conséquences d'une prééclampsie grave non traitée Cette situation est dangereuse pour la mère comme pour l’enfant, car les convulsions endommagent le cerveau maternel et diminuent les apports d’oxygène au bébé.

La thérapie la plus efficace est d'accoucher rapidement, ce qu’on fait souvent par césarienne. Si une éclampsie se déclare chez vous pendant le travail on vous donnera des spasmolytiques pour prévenir d’autres crises. Il faut alors accoucher immédiatement par des mesures de stimulation du travail ou par césarienne, car cet état s’améliore en général dès que l’enfant est venu au monde. En cas d’éclampsie, la tension artérielle augmente parfois relativement légèrement. C'est particulièrement le cas chez les futures mères qui ont moins de vingt ans.

Last update : 08-04-20, BH

loading