nach der Geburt wird der Schleim abgesaugt

La césarienne «douce»

La «césarienne douce» est aussi appelée méthode Misgav-Ladach, du nom d’un hôpital de Jérusalem. La césarienne douce est elle aussi une opération où les tissus sont blessés. Elle comporte aussi les mêmes risques de complication qu'une césarienne classique. Mais elle se distingue par le fait que les jeunes mères redeviennent actives nettement plus vite et peuvent quitter la clinique au bout de quelques jours.

La césarienne douce ne se différencie de la méthode conventionnelle que sur quelques points: les couches de la paroi abdominale sont surtout ouvertes sans incision. L’incision du ventre commence comme pour une césarienne classique. Par contre, pour les couches profondes, le scalpel ne coupe que la partie centrale. Ensuite, les obstétriciens étirent les tissus de part et d’autre de l'incision avec leurs doigts. Ces étirements saignent moins que les incisions, il y a moins de sang à éponger et généralement pas besoin de drain (tube d’évacuation). Une autre petite incision est pratiquée pour ouvrir l'utérus. Après l'intervention, on recoud le ventre avec un minimum de sutures, c-à-d. qu’on ne recoud pas toutes les couches qui ont été ouvertes. Dans l’ensemble, la guérison des blessures est facilitée, l’opération et de l’anesthésie prennent environ un tiers de temps en moins et la guérison va plus vite.

Au plus tard deux heures après l’intervention, on retire le cathéter urinaire. La jeune mère est alors plus mobile et le risque de thrombose diminue. Les infections remontant vers la vessie et les reins sont en grande partie évitées.

Last update : 29-04-16, BH

loading