Est-il nocif de prendre de l'acide folique plus longtemps que les 12 semaines recommandées?

Il est scientifiquement incontesté qu'un apport suffisant d'acide folique en début de grossesse réduit le risque  d'anomalies du tube neural (p. ex. dos ouvert). Certaines études suggèrent également que les fausses couches précoces, la prééclampsie (gestose) ou la dissolution prématurée du placenta sont plus fréquentes en cas de carence en acide folique. Les femmes qui planifient une grossesse devraient donc de préférence prendre une préparation supplémentaire d'acide folique un mois avant le début de la grossesse, car le besoin ne peut être satisfait avec beaucoup de légumes verts.

Après la 12ième semaine de grossesse, l'acide folique n'a plus d'effet sur le tube neural du fœtus, car la formation des organes se termine dans le premier tiers de la grossesse. Néanmoins, il n'est pas déraisonnable de continuer à prendre de l'acide folique. L'acide folique est un composant indispensable à la formation de nouvelles cellules et est donc impliqué dans de nombreux processus importants dans l'organisme de l'enfant à naître. L'augmentation de l'apport en acide folique est également bénéfique pour la femme enceinte : elle permet d'éviter l'anémie et vise à réduire le risque de cancer intestinal et de maladies cardiovasculaires à long terme.

Une surdose d'acide folique n'est pas connue. Si certains médicaments contre l'épilepsie sont pris en même temps ou dans le cas d'une maladie intestinale chronique, la dose quotidienne recommandée de 0,4 mg doit même être augmentée à 5 mg.

Last update : 13-08-16, BH