On dit que le poisson est très sain pendant la grossesse. Mais qu'en est-il de la charge de mercure?

Le mercure est l'une des rares substances qui peuvent entraîner des troubles du développement chez l'enfant à naître. Cependant, de très grandes quantités doivent être ingérées avec de la nourriture. L'Office fédéral allemand pour la protection des consommateurs et la sécurité alimentaire (BVL) recommande donc de ne pas inclure trop souvent les types de poissons suivants dans l'alimentation pendant la grossesse : Anguille, requin, flétan, brochet, homard, maquereau, sébaste, lotte, loche de rivière et thon. La consommation occasionnelle, environ une fois par mois, n'est absolument pas problématique !

En plus de l'iode et du sélénium, le poisson fournit également de précieux acides gras polyinsaturés et doit donc généralement être consommé deux fois par semaine. Recommandés, car totalement inoffensifs, sont le lieu noir, le hareng, la carpe et la truite, frais ou congelés.

La prudence est toutefois de mise dans le cas des produits de poisson crus qui sont marinés dans de la saumure ou fumés à froid. Les sushis, sashimis, harengs salés, filets de truite et saumon fumé peuvent transmettre la listériose éventuellement des toxoplasmes nématodes et autres parasites. L'alternative : poisson en conserve ou produits de poisson pasteurisés.

Last update : 14-08-16, BH