Schwangere mit Übergewicht in Seitenlage

Obésité (adiposité)

Bien qu’on utilise souvent les termes de surpoids et d’obésité comme synonymes, ils ne désignent pas la même situation. On parle de surpoids en cas d'un indice de masse corporelle (IMC) de 25 ou plus. L’obésité est un cas de surpoids important, correspondant à un IMC de 30 ou plus. C'est un cas d’adiposité qui nécessite un traitement.

L'indice de masse corporelle se calcule avec la formule suivante: poids (en kg) divisé par la taille (en m) au carré: IMC = kg/m2. Une personne de 1,70 m et 61 kg a donc un IMC de: 61:(1,7 x 1,7) = 21,1. Le résultat du calcul montre si le poids se situe dans la plage optimale. Si ces calculs semblent trop compliqués, vous pouvez aussi faire calculer votre IMC en ligne.

Un IMC de 20-25 pour les femmes, 20-25 pour les hommes, est encore normal. Une petite différence n’est pas grave. On parle de surpoids en présence d’un IMC de 25-30 (pour les femmes) et 26-30 (chez les hommes). En général, tant qu’il n’y a pas d’autres facteurs de risque en jeu, la qualité de vie n’en est pas affectée et le risque de maladie ou de décès n’est pas augmenté.

Mais pendant la grossesse, une période physiquement très éprouvante pour la femme, il en va autrement: une obésité avec un indice de masse corporelle supérieur à 30 dès avant la grossesse est un facteur de risque clair. Les femmes en fort surpoids perdent plus souvent leur enfant à cause d'une fausse couche. La circulation et le métabolisme sont fortement sollicités, ce qui provoque souvent une hypertension artérielle, une prééclampsie, un diabète sucré, des thromboses, des grossesses difficiles et un taux de césariennes élevé. Les femmes enceintes obèses passent plus de temps à l’hôpital pendant leur grossesse que les femmes de poids normal et ont plus de naissances prématurées. Il existe aussi des indices qui font penser que les obèses subissent plus souvent une dépression du post-partum et ont plus de difficultés avec l’allaitement. Par ailleurs, de nouvelles études ont observé chez les nouveau-nés de femmes obèses presque trois fois plus de malformations congénitales, surtout des défauts du tube neural, des déficiences cardiaques congénitales, des défauts de la paroi abdominale et des malformations des intestins, très difficiles à reconnaître lors d’une échographie normale quand la paroi abdominale de la mère est très épaisse. Selon les spécialistes, les femmes enceintes en surpoids ont besoin de plus grosses doses d’acide folique et leur métabolisme pourrait être moins bien contrôlé (elles ont plus facilement un diabète gestationnel).

Longtemps, on a accordé trop peu d’importance au surpoids avant la grossesse, car on s’inquiétait plus de la prise de poids pendant celle-ci. Mais on sait aujourd’hui que le poids initial avant la grossesse est un facteur de risque plus important que la prise de poids pendant la grossesse.

Encore une chose: les femmes en fort surpoids ont plus de problèmes pour tomber enceintes. Une baisse de poids augmente nettement les chances de grossesse. Un rétrécissement chirurgical de l'estomac (gastroplastie) semble poser problème dans ce contexte. D’importants nutriments sont moins bien assimilés, l'enfant n’est plus alimenté correctement.

Soit dit en passant, l'indice de masse corporelle ne concerne que le corps avant la grossesse. La prise de poids normale de la future maman n’a rien avoir avec le surpoids ou l’obésité, c’est une simple conséquence tout à fait naturelle de la croissance de l'enfant et des transformations de son corps.

Newsticker

La graisse aux hanches est mauvaise pour la santé: plus de la moitié des britanniques ont un trop grand tour de taille. Un tour de 80 cm est considéré comme sain. Mais comme l’a montré une étude menée auprès de plus de 30’000 femmes, la plupart des britanniques dépassent 84,9 cm. Cela augmente le risque de maladies cardiaques, de diabète de type 2, d’infertilité et de cancer. Les scientifiques soulignent que le tour de taille est loin de n’être qu’une question d'apparence: il concerne la santé générale. (swissmom Newsticker, 25/06/2012)

La gastroplastie nuit au bébé: la réduction de l'estomac pour perdre du poids est particulièrement populaire chez les jeunes femmes. Mais quand les femmes tombent enceintes après une chirurgie bariatrique, leurs enfants sont en situation de manque. C'est le résultat d'une étude suédoise menée chez plus de 2500 femmes enceintes et leurs nouveau-nés. La baisse de la quantité de micronutriments absorbés dans l’intestin peut rapidement entraîner des carences pendant la grossesse, au détriment du fœtus. Ce qui entraîne des troubles de la croissance et des naissances prématurées. Ces grossesses doivent donc être considérées comme des grossesses à risque. (swissmom Newsticker, 09/02/2014)

Last update : 07-10-19, BH

loading