Stiftung Folsaure 2018

Acide folique

L'acide folique (folate) est une vitamine hydrosoluble du groupe B (vitamine B9). L’acide folique se trouve dans les légumes-feuilles verts, le persil, les racines (par ex. carottes, asperges), les pois, les haricots verts, les avocats, les tomates, les patates, les champignons, la farine de soja, les noix, les œufs, le poisson, les huîtres, le lait, l’extrait de levure, les germes de blé, le son de blé, le pain, les produits de céréales complètes, le riz complet et les fruits tels que les dattes, les oranges, le pamplemousse, les fraises, les cerises, les raisins et les bananes.

En Suisse, certains aliments sont déjà enrichis en acide folique. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet auprès de l’initiative suisse pour l’acide folique. L’Office fédéral de la santé publique est en train d'examiner si un ajout général d'acide folique aux aliments, surtout la farine, serait judicieux; les USA le pratiquent déjà depuis cinq ans avec succès.

L’acide folique est sensible à la lumière et à la chaleur. Les légumes cuits contiennent jusqu’à 80% de moins d'acide folique que les légumes crus. Pour cette raison, l'acide folique est aussi la vitamine qui fait le plus défaut dans notre alimentation. Le manque d'acide folique est souvent combiné à une carence en fer.

La grossesse augmente encore considérablement les besoins en acide folique: en principe, déjà 12 semaines avant une grossesse planifiée, vous devriez augmenter votre consommation de 400 µg (0,4 mg) par jour pour créer des réserves; ce besoin demeure jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Certains experts conseillent aujourd’hui déjà de doubler ce chiffre. Si les besoins sont si élevés au début de la grossesse, c'est parce que l’acide folique est important la division cellulaire et le développement de l’embryon. Une carence en acide folique par contre augmente le taux de fausses couches et le risque de certaines malformations de l'enfant, surtout du tube neural, c.-à-d. de la moelle épinière et du cerveau.

Peu importe combien d'acide folique vous absorbez par votre alimentation: il est impossible de couvrir les besoins doublés en cas de grossesse uniquement par la nourriture. Il est donc fortement conseillé de prendre une préparation de vitamines au moins 1-3 mois avant une grossesse planifiée, par ex. dès l’arrêt de la pilule, et pendant les 12 premières semaines de grossesse. Selon des études récentes, l’acide folique serait plus efficace quand il est pris en association avec d’autres vitamines que lorsqu’on le prend tout seul. Par ailleurs, certaines femmes n’assimilent pas parfaitement l’acide folique. Il est donc important d'utiliser une forme de folate biologiquement active. Cela réduit considérablement le risque de malformation du tube neural chez votre bébé. Actuellement, le dosage recommandé est d’au moins 0,4 mg par jour en complément alimentaire sous forme de comprimés. Si vous avez déjà mis au monde un enfant atteint d’un défaut du tube neural ou si vous êtes épileptique et prenez des médicaments contre cette maladie, il faut encore augmenter le dosage. 

Donc, si vous ne prenez pas encore de suppléments d'acide folique, vous devriez commencer à le faire maintenant et continuer au moins jusqu’à la douzième semaine de grossesse. Mieux vaut tard que jamais!


Häufige Frage zum Thema

Il est scientifiquement incontesté qu'un apport suffisant d'acide folique en début de grossesse réduit le risque  d'anomalies du tube neural (p. ex. dos ouvert). Certaines études suggèrent également que les fausses couches précoces, la prééclampsie (gestose) ou la dissolution prématurée du placenta ...

vollständige Antwort lesen

Newsticker

L'acide folique dès AVANT la naissance: L'acide folique est connu pour diminuer le risque de malformations de divers systèmes d’organes. Mais ce n’est pas tout: prendre cette vitamine B, idéalement dès avant la conception, peut réduire le risque d’un mauvais développement prénatal de l’enfant (PAG, petit pour l’âge gestationnel). Au cours de leur vie, les enfants PAG seront plus susceptibles aux affections telles que le diabète, l'hypertension ou les problèmes psychiques. La nouvelle étude a couvert plus de 100 000 grossesses. Près de 85% des futures mamans prenaient des compléments d'acide folique, dont environ un quart déjà avant la grossesse. La fréquence des PAG était de 9-16% chez les femmes ayant pris l'acide folique seulement à partir de la grossesse. Chez celles ayant commencé avant la grossesse, la fréquence était de 5-10%. (swissmom Newsticker, 14.12.15)

Last update : 07-10-19, BH