Spritze liegt auf einer Landkarte

Vaccinations de voyage

Si vous prévoyez de partir dans un pays où une vaccination est nécessaire, discutez-en d'abord avec votre gynécologue ou sage-femme. Certains vaccins sont déconseillés pour les femmes enceintes. Il s'agit surtout des vaccins vivants, car les virus atténués peuvent affecter le développement du bébé. On peut citer entre autres les vaccins du choléra, du typhus et de la fièvre jaune, de la rougeole, des oreillons, de la rubéole et de la varicelle. Pour autant, le fait d'administrer par erreur un vaccin vivant, y compris contre la rubéole, n’est pas une raison pour interrompre la grossesse.

  • Par contre, aucun problème chez l’enfant n’a été observé en cas de vaccination contre la fièvre jaune; elle peut donc être effectuée pendant la grossesse si nécessaire. Mais il faudrait éviter de l’effectuer pendant les trois premiers mois.
  • Le vaccin vivant contre le typhus est autorisé pour les voyages vers le subcontinent indien et en cas d’indication urgente.
  • L’Office fédéral de la santé publique déconseille aux femmes enceintes le vaccin vivant contre les méningocoques pour certaines zones d’endémie. Les femmes enceintes devraient éviter de voyager dans ces régions.

Les vaccins morts, comme ceux des hépatites A et B, le tétanos, la rage et la poliomyélite, sont autorisés pendant la grossesse si vous vous rendez dans des régions à risque. Mais si le vaccin n’est exigé que pour l’immigration, vous pouvez l’éviter au moyen d'une exemption de vaccination. 

La méfloquine pour la prophylaxie du paludisme est déconseillée pendant les premiers mois de grossesse car elle pourrait nuire à l’enfant; on peut la remplacer par la chloroquine et/ou la Paludrine/Proguanil.

Ceci dit, l’Organisation mondiale de la santé déconseille aux femmes enceintes de voyager dans des pays où elles risquent d’attraper des maladies infectieuses graves comme le choléra ou la malaria.

Last update : 16-10-19, BH / AG

loading