Schwangere sitzt im Flugzeug

Avion

Les voyages en avion ne posent généralement pas de problèmes pendant la première moitié d’une grossesse sans complications.

  • À ce qu’on sait, les détecteurs de sécurité des aéroports sont sans danger pour l’enfant. Néanmoins, les femmes enceintes ont le droit de choisir une fouille au corps plutôt que de passer par le portillon.
  • La pression en cabine correspond à une altitude de 1500–2500 m et n’a aucune influence sur l’alimentation en oxygène de l’enfant, à moins que la mère ne souffre d’anémie ou de problèmes cardiovasculaires. L'organisme d’une femme enceinte en bonne santé compense la diminution de la pression partielle d’oxygène à cette altitude en augmentant la fréquence cardiaque, la ventilation minute et la tension.
  • De même, l’irradiation en altitude (rayonnement cosmique) ne représente aucun risque pour la grossesse. L'exposition lors d'un vol long-courrier est beaucoup moins élevée qu’on ne le pensait jusqu’ici, comme l’ont démontré des études: Un vol de 10 heures n’augmente l’exposition au rayonnement de fond (dose annuelle moyenne) que d’environ 1%. Seules les personnes faisant plus de 120’000 kilomètres de vol par an seraient en danger à ce niveau.

Vous pouvez très bien aussi prendre l'avion pendant la deuxième moitié de la grossesse. Mais nous le déconseillons en cas de risque d'accouchement prématuré. Les contractions peuvent se déclencher dans l’avion (à cause du bruit, des vibrations et de l’accélération du décollage, ainsi que la peur de l’avion) ou à destination, à l’étranger. Dans la plupart des cas, l'enfant met pas mal de temps à venir au monde, mais la période jusqu’à ce qu’il sorte peut devenir très inconfortable. Renseignez-vous pour trouver les centres spécialisés (services de périnatologie) sur place et gardez les adresses à portée de main. Il faut aussi prendre en compte le fait que les assurances refusent souvent de prendre en charge un accouchement prématuré à l’étranger.

Si votre grossesse est bien avancée, vous devez donc impérativement demander à la compagnie que vous comptez emprunter quelles sont ses règles en matière de grossesse, car certaines compagnies refusent de transporter les femmes enceintes à partir d’un certain stade. D'autres compagnies exigent une attestation médicale récente (remontant à deux semaines maximum) confirmant qu’il n’existe aucun signe que les contractions risquent de commencer pendant le vol. La plupart des compagnies aériennes refusent par principe de transporter des femmes enceintes à partir de la 34e ou 36e semaine de grossesse à cause du risque de thrombose ou de naissance prématurée; certaines fixent même la limite à la 32e semaine. Les vols court-courrier sont en partie moins stricts.

Conseils importants pour les femmes enceintes en avion

Quand votre médecin va-t-il déconseiller un voyage en avion?


Newsticker

Accoucher en plein ciel: quand ses contractions commencent, Irina Vasylkova en est à sa 35e semaine de grossesse et se trouve à 10’000 mètres d’altitude, dans un avion à destination d’Iakoutsk, en Sibérie. Le bébé refuse d'attendre plus longtemps. Suite à une annonce du capitaine, il s’avère qu’il y a bien une sage-femme à bord. Peu après, une petite fille pousse ses premiers cris. Mais ce n’est pas fini: une deuxième fillette la rejoint quelques minutes plus tard. Les jumelles et leur maman sont en bonne santé et voleront gratuitement sur Polar Airlines pendant toute leur vie, tout comme que leur papa et leur sœur aînée. (swissmom Newsticker, 28/05/2014)

Last update : 05-01-20, BH / AG

loading