Laborantin am Mikroskop

Gonorrhée (chaude-pisse, chtouille)

À côté de la syphilis, la chtouille fait partie des «grands classiques» des infections sexuellement transmissibles. Elle est provoquée par des bactéries (Neisseria gonorrhoeae, gonocoques). L’infection a lieu par contact des muqueuses génitales, donc en cas de rapport sexuel non protégé (vaginal, anal ou oral) ou, à l'accouchement, de la mère à l’enfant. Comme les gonocoques sont très fragiles, une transmission via le siège des toilettes, les linges ou les torchons est très peu probable.

Chez les deux sexes, une gonorrhée peut ne provoquer que très peu, voire aucun symptôme du tout. Les symptômes et l’évolution sont très différents chez l’homme et la femme. Après une période d’incubation de 2-4 jours, l’homme ressent une brûlure dans l’urètre et des pertes qui s’écoulent de son membre. Chez la femme, les premiers stades ne provoquent souvent aucun symptôme. 2-3 semaines après le contact, des pertes vert-jaune, des démangeaisons ou des brûlures dans l’urètre peuvent apparaître. Si l’infection remonte dans l’utérus et les trompes de Fallope, il peut y avoir des douleurs dans le bas-ventre ou dans le dos, éventuellement une augmentation de la température et des vomissements. Et si le rectum est touché, des pertes purulentes peuvent s’échapper de l’anus. Si la gorge est infectée, on aura mal au cou. Un frottis du col de l’utérus, de l’urètre ou de la gorge et un examen au microscope donnera le premier indice, mais pour être vraiment sûr, on réalise désormais des cultures en laboratoire.

Si la gonorrhée n’est pas traitée, elle peut causer de graves dommages sur divers organes, notamment le cœur, les articulations, les yeux. Plus tard, elle peut provoquer des grossesses extra-utérines et une infertilité. Il est donc important de commencer rapidement le traitement aux antibiotiques, surtout la pénicilline. Comme pour toutes les infections sexuellement transmissibles, le partenaire doit aussi être traité pour éviter un effet ping pong.

En cas de soupçon de gonorrhée, le médecin vous fera un frottis lors de votre premier contrôle prénatal pour tester la présence des bactéries responsables.  C'est un examen très judicieux, car pendant la grossesse, la gonorrhée peut entraîner une perte des eaux prématurée et donc une naissance prématurée.

Si l’enfant est contaminé pendant l’accouchement vaginal, ce sont surtout ses yeux qui sont en péril par une inflammation de la conjonctive purulente (conjonctivite). Si la maladie passe inaperçue, il peut devenir aveugle en l’espace de quelques jours. Il peut aussi y avoir des inflammations des méninges, des parois internes du cœur et même un empoisonnement du sang. C'est pour cette raison que certains obstétriciens instillent aujourd’hui encore une goutte de solution de nitrate d'argent à 1% dans le coin de l’œil des nouveau-nés, à titre préventif. Mais ce n’est plus vraiment courant de nos jours; on utilise plutôt des antibiotiques (érythromycine). 

Last update : 15-01-19,