Frau streicht sich Salbe auf das Fieberbläschen

Traitement de l’herpès labial

Il n’existe malheureusement pas encore de remède contre l’herpès labial (VHS de type 1), même si des recherches sont en cours. Tous les remèdes et médicaments ne visent qu’à réduire la durée de la poussée. On ne peut pas prévenir entièrement les boutons de fièvre. Plus le traitement est entamé tôt, plus il a de chances de réussir. La règle d’or: évitez autant que possible de toucher l’endroit qui brûle. Pendant que les boutons disparaissent, ce qui peut durer jusqu’à deux semaines, un baume au dexpanthénol gardera les lèvres douces.

Lien recommandé

Vous trouverez d'autres informations sur www.herpesnet.ch.

Au plan médicamenteux, deux substances surtout sont utilisées: l’aciclovir et le penciclovir. Ces substances empêchent les virus de se multiplier. Ce qui signifie qu’elles ne sont efficaces que si elles sont employées au début de la maladie. Mais en général, elles ne font que réduire la durée de la poussée et n’empêchent pas entièrement l’apparition de boutons. Ce baume pour les lèvres est autorisé aussi pendant la grossesse. Appliquez toujours les gels et crèmes avec un coton-tige, uniquement sur l’endroit touché. Ne jamais gratter ou essayer de presser les boutons!

Autres méthodes plus ou moins efficaces:

  • les remèdes classiques comprennent les extraits d’aloé vera, l’ail, le thé noir, le gingembre, la sauge, la racine de rhubarbe et le zinc. L'efficacité dépend fortement du moment où ils sont utilisés. Ils ne sont efficaces qu’au début de l’a poussée d’herpès, au stade des boutons ils sont inutiles. Par contre, ils sont souvent bien tolérés.
  • Depuis des siècles, la mélisse citronnelle est considérée comme un remède bénéfique, y compris pour l’herpès. Effectivement, c’est un des rares remèdes maison pour lequel une efficacité a pu être prouvée dans des études. Certaines substances empêchent les herpèsvirus d’entrer dans les cellules du corps. Après avoir appliqué la mélisse citronnelle sur les endroits touchés, une amélioration vient souvent après quelques jours ou même quelques heures. Les gonflements et rougeurs diminueraient nettement. Des pommades et crèmes à l’extrait de mélisse citronnelle se trouvent dans toutes les pharmacies.
  • Le dentifrice aiderait les boutons à arriver à maturité plus vite. Mais l’effet du dentifrice sur l’herpès est probablement dû au zinc, qui ne se trouve pas dans toutes les sortes de dentifrice. Essayez donc plutôt une crème au zinc. En plus, attention, le dentifrice est collant. En l'enlevant, vous risquez de retirer la croûte protectrice du bouton. Le liquide qui en sort peut répandre l'infection à d’autres endroits. Même chose pour le vinaigre, l’aftershave et l’alcool, qui ne font qu’irriter inutilement la peau.
  • Des préparations à au moins 15% de jus d’échinacée pourpre (appliqué finement trois fois par jour) peuvent être utilisées à titre préventif en cas de fort soleil.
  • L’huile d’arbre à thé, appliquée sur les boutons, est censée avoir un effet antimicrobien. Avant la percée des antibiotiques, elle faisait partie des trousses de premiers soins des troupes australiennes stationnées dans les tropiques. En effet, l’action désinfectante de l’huile d'arbre à thé est connue depuis la fin de 18e siècle. Appliquer la substance dès les premiers symptômes comme les démangeaisons ou fourmillements permettrait même de prévenir la poussée d’herpès. Mais l’huile d’arbre à thé est aussi connue pour provoquer des inflammations de la peau à cause de certaines substances irritantes. L'huile d’arbre à thé pure est même considérée comme nocive.
  • Les petits pansements ronds pour boutons de fièvre ont une efficacité purement mécanique. Ils protègent la plaie, repoussent l’eau et les bactéries potentiellement infectieuses. Le taux d’humidité optimal est censé accélérer le processus de guérison naturel de la peau.
  • Pour soulager les douleurs, certains conseillent de poser dessus une cuillère en métal refroidie au réfrigérateur. Des glaçons emballés dans un linge et appliqués sur les boutons peuvent être indiqués pendant la première phase et bloquer la multiplication des virus. Mais si la poussée est déjà à plein régime, le refroidissement ne fait plus rien, à part d’endommager éventuellement votre peau.
  • L’alcool très fort a aussi un effet rafraîchissant et désinfectant; par contre, il brûle fortement si l’herpès a provoqué l’apparition de blessures ouvertes sur la peau.
  • D’un autre côté, l’apport de chaleur est aussi censé aider lors des premiers signes, par ex. fourmillements. Les pharmacies vendent des bâtonnets chauffants exprès, mais ça marche aussi avec un bête sèche-cheveux.
  • Le miel est connu pour son effet antibactérien. Selon certaines études, le miel ou la propolis seraient efficaces aussi contre les herpèsvirus. Comme le miel bouche aussi les endroits ouverts, cela diminue la zone contaminée par les virus et donc le risque de contagion. Le miel de manuka, obtenu principalement en Nouvelle-Zélande à partir des fleurs de la plante du même nom, serait particulièrement efficace. La substance responsable est le méthylglyoxal.
  • Des comprimés à mâcher contenant un acide aminé naturel (la lysine) qui évince un nutriment important pour les virus, sont une nouvelle approche. Il n’existe pas encore suffisamment d'expériences.

La médecine complémentaire propose diverses mesures préventives. Entre autres une alimentation saine avec beaucoup de céréales complètes et de produits frais et crus. Mais attention, les aliments contenant beaucoup d’acides aminés (surtout d’arginine) comme les cacahuètes, le chocolat, les céréales, peuvent activer les herpèsvirus et sont donc à éviter, ou à consommer avec modération. Des douches chaud-froid et des méthodes de Kneipp sont conseillées pour renforcer le système immunitaire.

Contrairement à l’herpès labial, l’herpès génital (VHS de type 2) est considéré comme une infection sexuellement transmissible (déclaration non obligatoire), transmise par les muqueuses, (bouche et organes génitaux). Selon les experts, environ 8% des femmes enceintes sont positives au VHS2.

Newsticker

Contre l'herpès labial: les boutons de fièvre dus aux infections au virus Herpes simplex (herpès labial) ne sont pas que gênants. Souvent, on subit à répétition des poussées avec des boutons vilains et douloureux sur les lèvres. L’analyse des données de quatre études avec un total de 1891 participants montre désormais qu’un traitement combiné avec une crème à la cortisone locale, accompagnée de médicaments qui bloquent la multiplication des virus (virostatiques), a le meilleur taux de succès. Il était plus efficace qu’un placebo ou le traitement par un médicament virostatique seul: le nombre de rechutes était nettement moins élevé sous traitement combiné. Les effets secondaires n’étaient pas plus fréquents que sous traitement par placebo (sans médicament). (swissmom-Newsticker, 26/04/2015)

Last update : 30-08-16,