Kaffee Tee Getränke

Attention à ces boissons!

Les femmes enceintes doivent boire beaucoup. Mais quoi?

D’abord l’essentiel: Les femmes enceintes ne doivent en aucun cas boire du lait non pasteurisé (lait cru), qui peut contenir des bactéries Listeria et mettre en danger son enfant. L’alcool aussi figure en tête de la liste noire.

Mais il y a aussi d’autres boissons qu’il vaut mieux éviter, ou au moins consommer avec modération, en tant que future maman. 

Teneur en caféine
  • une tasse de café (125 ml): 100 mg
  • une tasse de thé noir (125 ml): 50 mg
  • une tasse d'espresso (50 ml): 50 mg
  • un verre de coca (200 ml): 30-70 mg
  • une canette de boisson énergétique (250 ml): 80 mg
  • Caféine. Présente dans le café, le thé, le chocolat/cacao et certaines boissons gazeuses comme le cola ou le Red Bull. La caféine est stimulante et rétrécit les vaisseaux, ce qui diminue les arrivées d’oxygène dans le placenta, affecte la croissance de l'enfant et peut causer un faible poids à la naissance. La caféine elle-même traverse facilement la barrière placentaire et atteint l'enfant; elle peut accélérer son rythme cardiaque et le rendre plus agité. Le fœtus met 20 fois plus de temps que vous à éliminer la caféine de son petit corps, car il lui manque une enzyme importante dans le foie. En outre, la caféine bloque l’absorption du fer alimentaire et renforce l’élimination du calcium. C'est pour ces raisons qu’il faut limiter sa consommation de café et de thé noir pendant la grossesse. L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) permet aux femmes enceintes et allaitantes de boire jusqu’à 200 milligrammes de caféine par jour, répartis sur toute la journée, sans mettre en péril l’enfant. La société allemande de nutrition (DGE) est moins sévère: elle estime que 300 milligrammes de caféine max, correspondant à environ trois tasses par jour, sont sans danger pour la mère et l'enfant. Une grande étude américaine a pu réfuter le résultat d’une étude suédoise selon lequel le taux de fausse couche doublait à partir de quatre tasses de café par jour. Par contre, le nombre de morts-nés augmente effectivement quand la mère boit plus de huit tasses de café par jour. Si vous avez de la peine à renoncer au café ou au cola, essayez les sortes décaféinées. Veillez à choisir du «café naturellement décaféiné». Celui-ci doit avoir été traité à l’acétate d'éthyle, un produit effectivement naturel, obtenu à partir de fruits et de légumes, contrairement au dichlorométhane, potentiellement cancérigène. Une alternative: les cafés de céréales, par ex. Incarom Cereal ou Cafino Cereal. Une autre possibilité est de passer au café au lait pendant la grossesse: vous absorberez moins de café et augmenterez votre consommation de lait!
  • Théine/tanins. Le thé noir, blanc ou vert est aussi stimulant et vasoconstricteur (rétrécit les vaisseaux) que le café, mais contient deux fois moins de caféine (appelée autrefois théine); attention, plus il trempe longtemps, plus l’infusion contient de caféine. D'autre part, les tanins très présents et la caféine empêchent le corps de bien métaboliser le fer. Et: les tanins peuvent favoriser la constipation qui est de toute façon déjà un problème courant pendant la grossesse. Essayez de vous en tenir aux tisanes d’herbes et de fruits. Vous serez étonnée de toutes les délicieuses variétés qu’on trouve dans les magasins de thé! D'ailleurs, le thé de rooibos, un arbuste sudafricain, est une bonne alternative. Attention avec le thé de feuille de mûrier vers la fin de la grossesse, il peut déclencher le travail quand l’utérus est prêt à l’accouchement.
  • Sucre/édulcorants. Évitez les boissons sucrées: elles ont très peu de valeur nutritive. Les boissons «light» avec des édulcorants artificiels (par ex. acésulfame, aspartame, cyclamate, néohespéridine DC, saccharine et thaumatine) sont sans danger pendant la grossesse. Les boissons «light» avec des sucres alcools (par ex. sorbitol, xylitol, mannitol, isomalte et lactitol) peuvent être légèrement laxatifs. Mais des effets nocifs pour l’enfant n’ont été observés ni pour les édulcorants, ni pour les sucres alcools à ce jour.
  • Quinine: la quinine est la substance aromatique des eaux toniques et du Bitter Lemon; elle était utilisée (et l’est encore parfois) pour la prévention du paludisme et le traitement des crampes nocturnes des mollets. Un ou deux verres d’un rafraîchissement contenant de la quinine sont tout à fait autorisés pendant la grossesse; mais il ne faut pas en boire plus car la quinine peut déclencher le travail et a un certain potentiel addictif (on a décrit des cas de nouveau-nés présentant des signes de sevrage).

Les pharmacies, drogueries et magasins de diététique proposent des tisanes spéciales pour femmes enceintes. Mais la plupart des infusions sont OK. Il faut juste veiller à éviter les herbes et épices qui favorisent les contractions (cardamome, gingembre, clous de girofle...) pendant les derniers mois.

 


Newsticker

Le café prolonge la grossesse: Pas de beaucoup, mais quand même: consommer 100 mg de caféine/jour (sous forme de café, chocolat, sodas caféinés etc.) prolonge en moyenne de cinq heures la durée de la grossesse. Si la caféine est absorbée exclusivement sous forme de café, la grossesse gagne même huit heures. Les chercheurs supposent que le café contient des substances qui retardent l’accouchement et n’existent pas dans d’autres sources de caféine. Par exemple, les mélanoïdines (produites lors de la torréfaction) ont un effet antioxydant et antimicrobien. swissmom-Newsticker, 10.6.13.

Last update : 19-05-19, BH

loading