Schwangere steht am Fenster und trinkt aus einem Wasserglas

Mycose

Si vos pertes ne sont pas transparentes ou crémeuses mais blanchâtres et grumeleuses, qu’elles sentent la levure (pas le poisson!) ou si elles sont associées à des démangeaisons ou une sensibilité, un rougissement et des douleurs de la zone vaginale extérieure et en urinant, vous avez peut-être une candidose, une mycose vaginale (infection par un champignon). La candidose est causée par une levure, la candida albicans. Trois femmes sur quatre auront une mycose vaginale une fois dans leur vie, beaucoup en auront plusieurs. Normalement, cela n’a rien à voir avec une mauvaise hygiène. Une infection fongique du vagin n’est en outre pas une maladie sexuelle.

Les mycoses sont particulièrement fréquentes pendant la grossesse. On estime qu'environ 30-40% des femmes enceintes non traitées ont une mycose vaginale. En effet, les changements hormonaux de la grossesse (augmentation du taux d'œstrogène), la baisse d'acidité et l’augmentation de la teneur en sucre du milieu vaginal les favorisent. C'est pourquoi les diabétiques enceintes ont particulièrement tendance aux candidoses. Autres facteurs favorisants:

  • un système immunitaire affaibli,
  • une hygiène intime exagérée (douches vaginales, lotion intime),
  • une mauvaise hygiène intime, par ex. transfert de germes de la région anale vers le vagin
  • porter des (sous-)vêtements trop serrés ou synthétiques,
  • utiliser trop souvent des protège-slips en plastique,
  • se promener dans des vêtements de bain mouillés,
  • la prise d’antibiotiques et de cortisone,
  • un dysfonctionnement de la thyroïde.

Même si les mycoses de la région génitale ne font pas directement de mal à l’enfant, elles augmentent indirectement le risque de fausses couches et de naissances prématurées car elles modifient le milieu vaginal (mesurable à son pH) et certains autres germes dangereux se multiplient plus facilement. En outre, les nouveau-nés aux défenses faibles, comme les prématurés, peuvent avoir une infection généralisée, le sepsis à candida. C'est pourquoi il faut toujours traiter correctement les mycoses vaginales, y compris pendant la grossesse. La transmission des levures au bas-ventre, à la bouche et au système gastro-intestinal du nouveau-né est moins dangereuse, car elle se traite bien, mais très ennuyante. Lors de l’allaitement, les levures contaminent le mamelon et le nouveau-né se fait recontaminer à chaque tétée.

Si vous êtes enceinte et avez des symptômes de mycose, vous devriez absolument vous faire examiner. Cela permettra de savoir si vos problèmes sont dus à Candida albicans et si vous êtes infectée par des bactéries pathogènes. Beaucoup d'experts recommandent même d'examiner toutes les femmes (même si elles ne ressentent pas de symptômes) à partir de la 34e semaine de grossesse pour dépister une mycose. Si l’on découvre une infection par des levures, une thérapie locale sera effectuée avec des antifongiques appropriés pour la grossesse. En savoir plus sur le traitement des mycoses vaginales...

Une faible consolation: Après la grossesse, la sensibilité aux candidoses retombe à son niveau normal...

Newsticker

Vaccin contre les mycoses vaginales? Certaines femmes souffrent à répétition de mycoses (candidoses) des parties intimes. Elles n’arrivent pas à se débarrasser du germe, Candida albicans, malgré une thérapie conséquente. Il pourrait bientôt exister une nouvelle méthode de traitement qui renforce les défenses du corps. Le professeur Antonio Cassone, de l’université de Pérouse en Italie, s’est consacré au développement de vaccins contre les mycoses vaginales récurrentes. Pour deux d’entre elles, il a pu être prouvé qu’ils stimulent la production d’anticorps dans la muqueuse vaginale et combattent ainsi le champignon. Le sérum serait administré au moyen d’une injection dans le muscle du bras ou de la fesse. (swissmom Newsticker, 29/08/2014).

Régime anti-mycose: Pas de sucreries en cas de mycose: ce conseil a la vie dure. Un régime strict pauvre en sucre ferait mourir de faim les champignons, qui se nourrissent du sucre dans l’intestin. Selon des découvertes récentes, c’est tout faux: de nos jours, on considère que les mycoses vaginales à répétition sont dues à une baisse des défenses immunitaires ou un dérèglement du milieu vaginal plutôt qu’à la colonisation par des champignons. Celles qui ont tendance à avoir des mycoses vaginales avec des démangeaisons, brûlures ou pertes devraient utiliser des crèmes et ovules vaginales au clomitrazole pendant trois jours. Ensuite, les experts conseillent de régénérer et stabiliser la flore vaginale par une cure d’acide lactique (en gel).(swissmom Newsticker, 8.1.2016)

Last update : 19-06-16, BH