Frau sitzt mit Bademantel übers Wachbecken gebeugt

Hyperémèse gravidique

Si vous devez vomir pus de trois fois par jour, trois jours de suite et perdez plus de trois kilos, ce n’est plus une nausée de grossesse normale. Vous devez absolument en parler à votre gynécologue ou votre sage-femme. Cet état s’appelle une hyperémèse gravidique, une complication sévère de la grossesse qui apparaît environ une fois pour 200 grossesses et doit souvent être traitée à l’hôpital.

Liens recommandés

Vous trouverez beaucoup d’autres informations et l’occasion de parler avec d’autres femmes concernées ici:

www.hyperemesishilfe-schweiz.ch,

www.hyperemesis.de et

www.hyperemesis.org.


Les hyperémèses gravidiques sont plus fréquentes en cas de grossesse multiple. La probabilité qu’elle revienne lors de la prochaine grossesse avec le même partenaire est d’environ 50 pour cent. En outre, les femmes dont la mère a déjà souffert d’une hyperémèse ont un risque trois fois plus élevé. Pour le reste, on ne sait pas très bien pourquoi les femmes en souffrent. Il y a certainement plusieurs facteurs qui entrent en jeu, des prédispositions héréditaires à l’état de santé général en passant par l’état émotionnel et mental. À ce jour, aucune étude n’a pu identifier clairement une origine commune chez toutes les victimes, par ex. une certaine constellation hormonale.

L’ancienne théorie, qui affirmait que l’hyperémèse était principalement due à une défense psychique contre la grossesse, peine à convaincre les spécialistes, de nos jours. Les fortes nausées sont plutôt considérées comme la raison de l’humeur dépressive, pas sa conséquence. Néanmoins, le simple fait de changer d’environnement et de se sentir prise en charge et protégée (hospitalisation) entraîne souvent une amélioration; des facteurs psychosomatiques pourraient donc jouer un rôle. C'est pourquoi on utilise aussi la psychothérapie pour le traitement.

Quand on vomit excessivement, on n'arrive plus à absorber tous les nutriments nécessaires pour le corps et le bébé. Cela augmente le risque de faible poids à la naissance ou de naissance prématurée. Le traitement vise donc à apporter les vitamines essentielles et suffisamment de liquide. Des thérapies alternatives comme l’acupressure sont employés en plus des médicaments comme les préparations de vitamine B6, la doxylamine, les antiémétiques et les antihistaminiques.

Des nausées et vomissements après la 20e semaine de grossesse peuvent être des signaux d’alarme pour certaines complications de la grossesse (comme des anomalies chromosomiques ou une rétention d'eau chez l’enfant, mais aussi une prééclampsie) et nécessitent un examen médical. D’autre part, ça pourrait aussi venir d'une maladie n’ayant rien à voir avec la grossesse, comme des maladies de la vésicule biliaire, du foie ou des reins.

Newsticker

Fortes nausées, moins de prématurés: le dépouillement de plus de 2,5 millions de naissances de 1969 à 2009 en Norvège a révélé que 1,4% des femmes enceintes avaient un diagnostic d’hyperémèse gravidique, (nausées de grossesse excessives). Les chercheurs ont fait une découverte étonnante et complètement inattendue: même en prenant en compte l’âge, le nombre d’accouchements précédents et le pays de naissance de la mère, ces femmes avaient moins souvent des naissances prématurées (avant la 32e semaine). D'autres études chercheront à trouver pourquoi c’en est ainsi. Moins surprenant, les enfants venaient moins souvent au monde trop grands et trop lourds. (swissmom-Newsticker, 24/10/2013)

Last update : 19-06-16, BH