Übelkeit und ERbrechen in der Schwangerschaft

«Oooh, je ne suis pas bien...»

Les nausées et les vomissements sont des symptômes fréquents, souvent très pénibles, des débuts de la grossesse, surtout pendant la 6ième-12ième semaine de grossesse. Plus de la moitié des futures mamans ont le cœur au bord des lèvres pendant leurs premiers mois. Le café et les plats gras, acides ou très épicés, souvent aussi la viande, le poisson ou les œufs, les odeurs fortes comme la fumée ou les parfums, peuvent provoquer des nausées et vomissements. Parfois, le simple fait de penser à la nourriture suffit pour dérégler le ventre. Mais au moins, ça passe au plus tard après la 14e semaine. Rares sont les femmes qui en souffrent pendant toute leur grossesse.

Les raisons de ces désagréments ne sont pas entièrement connues. La nausée comme les vomissements sont probablement provoquées par le taux élevé de HCG (gonadotrophine humaine), produite dans la couche externe de la poche des eaux, le chorion, et qui stimule la sécrétion de progestérone. Mais la HCG stimule probablement aussi la production d'œstrogènes dans les ovaires et le placenta; or, un haut taux d'œstrogènes provoque des nausées. Pas étonnant que les nausées soient plus fréquentes dans les grossesses produisant plus de HCG, comme en cas de jumeaux, grossesse môlaire ou trisomie 21. Les femmes dont c’est la première grossesse et celles en surpoids en souffrent aussi plus souvent. À partir du deuxième trimestre, le placenta reprend les tâches de la HCG, qui commence à diminuer progressivement à partir de la 11e SG. C'est probablement pour cette raison que les nausées commencent à diminuer à cette période.

Cette réaction de la mère aux changements dans son corps montre donc aussi que la grossesse évolue normalement et que le placenta grandit. Le constat que les nausées de la grossesse sont moins fréquentes chez les femmes plus âgées, qui ont déjà été enceintes ou qui fument pourrait être lié au fait que leur placenta est plus petit. Une petite consolation donc: du point de vue statistique, les femmes qui ont mal au cœur pendant la grossesse ont moins de fausses couches.

Pourtant, on se demande: pourquoi la nausée ne touche pas toutes les femmes enceintes? Plusieurs études scientifiques ont essayé de savoir si éventuellement Helicobacter pylori, un germe qui provoque entre autres des ulcères d’estomac, pourrait être responsable. Mais les résultats des études ne permettent pas de trancher. Si les femmes infectées par H. pylori souffrent plus souvent de nausées et vomissements que celles qui sont séronégatives de ce bacille, le germe ne semble pas être seul responsable des problèmes gastriques. Les facteurs de risque comprennent aussi une carence en vitamine B puisque la prise de complexes de vitamines peut réduire l'apparition des nausées.

Une autre théorie suppose que la nausée et l'aversion contre certains aliments (surtout ceux qui se gâtent facilement ou très susceptibles à la contamination, comme la viande et d'autres produits animaux) ont pour fonction de protéger la mère et son enfant contre une intoxication alimentaire ou une contamination par des pathogènes. Dans ce cas, les femmes enceintes devraient prendre plus de glucides pour avoir à disposition assez de réserves d’énergie pour le développement de leur petit. On a d’ailleurs constaté que les végétariennes et véganes ont beaucoup moins souvent des nausées de grossesse. Et certainement que la psyché (comment va changer ma vie avec un enfant? Comment vais-je gérer cette nouvelle responsabilité?) et les gènes (les femmes dont la mère avait beaucoup de nausées pendant leur grossesse sont plus susceptibles d'en avoir elles aussi) jouent un rôle non négligeable. La faim, le stress et la fatigue peuvent renforcer encore la nausée de la femme enceinte. Certaines en souffrent tellement que leur état les mène à la dépression.

La nausée et les vomissements de grossesse apparaissent surtout le matin - c’est bien pour ça qu’on parle en langage courant de «nausées matinales». Il paraît que manger un petit quelque chose au lit avant de se lever peut faire du bien. L’idéal est de préparer un petit en-cas le soir avant de vous coucher, comme une biscotte ou une pomme. Mais beaucoup de femmes enceintes ont le cœur au bord des lèvres aussi l’après-midi ou même toute la journée. Il n’est pas rare que ça entraîne une petite perte de poids. Vous trouverez d’autres conseils ici...

Malheureusement, il n’y a pas de remède miracle, mais il existe des moyens de prévention et de traitement: une alimentation raisonnable, multiplier les petits repas, éviter certains aliments permet d’atténuer les nausées de la grossesse, à défaut de les prévenir entièrement. En outre, les femmes enceintes devraient prendre beaucoup de glucides, par exemple dans des sucreries, et moins d’aliments gras ou acides.

Chez certaines d’entre nous, les méthodes de la médecine alternative ont fait leurs preuves, comme l’acuponcture, l’hypnose et les bracelets d'acupressure (Sea Band). Si rien de tout ceci ne fait l’affaire, il est aussi possible de prescrire des médicaments contre les nausées de grossesse éprouvés depuis des décennies, qui ne nuisent pas à bébé.

La forme extrême de nausée de la femme enceinte s’appelle l’hyperémèse gravidique. Dans ce cas, des vomissements fréquents et intenses entraînent une déshydratation, une perte de poids et une aggravation de l’état de santé général. L’hyperémèse nécessite toujours une surveillance médicale et éventuellement une hospitalisation.

Questions fréquentes à ce sujet:

J’en suis déjà à la 8ième semaine, mais je n'ai toujours pas de nausées. Quelque chose cloche-t-il?

Newsticker

Produit anti-nausées autorisé à nouveau: la FDA, agence américaine des médicaments, a autorisé à nouveau l’association de l’antihistaminique doxylamine et de vitamine B6 (anciennement Bendectin, désormais Diclegis) pour le traitement des nausées pendant la grossesse; le fabricant l'avait retiré du marché il y a 30 ans de peur des actions en dommages-intérêts. À l’époque, il avait été faussement accusé de provoquer des malformations. Du point de vue de la FDA, la sécurité et l’efficacité du produit n’ont jamais été sérieusement mis en doute et c’était le produit de référence des gynécologues américains depuis longtemps. (swissmom-Newsticker 25/04/2013)

Last update : 05-10-16, BH

loading