Thrombose und Embolie

Thrombose et embolie

Les thromboses sont des caillots de sang qui n’apparaissent pas pour fermer une blessure, mais déjà dans un vaisseau sanguin. Un petit caillot peut devenir dangereux quand il bouche complètement un vaisseau. Mais c’est encore plus dangereux quand le caillot est délogé et arrive dans les poumons: la complication la plus redoutée des thromboses est l’embolie pulmonaire, une défaillance aiguë de l’irrigation sanguine des poumons. Elle entraîne des maux de poitrine, une nausée, une détresse respiratoire potentiellement mortelle et pour finir un arrêt cardiaque. Elle nécessite un traitement médical immédiat. Le même mécanisme est à l'œuvre dans les AVC (accidents vasculaires cérébraux).

Les thromboses se forment généralement dans les veines des jambes, car c'est là que le sang circule le moins vite. Un signe avant-coureur et signal d'alarme est la phlébite (inflammation des veines) avec ses signes classiques que sont les jambes lourdes, un tiraillement dans les mollets, une tension, la peau rougie et chaude. Ces problèmes diminuent généralement en position allongée. Mais si une jambe enfle douloureusement, prend une teinte bleu/violet ou si le mollet devient extrêmement sensible à la pression, la future mère doit absolument consulter un médecin. Mais très souvent, une thrombose profonde des veines du bassin ou de la jambe n'entraîne aucun signe externe.

Pendant une grossesse, le risque de thrombose est multiplié par dix. Pour éviter des saignements et hémorragies graves à l’accouchement, le système de coagulation du sang est fortement activé pendant le dernier tiers de la grossesse. Les changements hormonaux influencent la coagulation du sang, l’élasticité des parois des veines diminue et les vaisseaux sanguins s'élargissent. En outre, à mesure que la grossesse progresse, la pression sur les grandes veines de l’abdomen augmente, et le sang a tendance à s’accumuler dans les veines du bassin et des jambes. Cette situation est aussi propice aux varices. Parfois s’ajoute à ça un trouble familial de la coagulation ou une lésion de la paroi interne des veines (thrombophlébite) ou des valvules veineuses, par ex. suite à un choc.

Les femmes enceintes qui présentent certains facteurs de risque (avoir subi des thromboses ou thromboses dans la famille, plusieurs fausses couches, prééclampsie, fort surpoids, manque d'exercice, tabagisme, varices, diabète sucré, maladie des reins, hypertension) ont besoin d’une surveillance particulièrement rapprochée. Votre gynécologue effectuera probablement des analyses de laboratoire supplémentaires au début de votre grossesse, dans le but de déterminer les facteurs de coagulation de votre sang. Il existe en effet certains troubles génétiques de la coagulation, comme le syndrome des anticorps antiphospholipides (SAPL), la thrombophilie par mutation du facteur V (résistance à la PCa) ou le déficit en antithrombine, qui augmentent énormément le risque. C'est d’autant plus inquiétant en présence d’un ou de plusieurs des facteurs de risque suscités.

Les thromboses sont plus fréquentes quand le corps est au repos, par exemple pendant la grossesse lorsque vous êtes alitée à cause de saignements ou de contractions précoces, mais aussi en cas d’inflammations, de fièvre ou de blessure pendant le post-partum et après des opérations telles qu’une césarienne. Le manque de mouvement en cas de longs voyages en voiture ou en avion fait aussi partie des facteurs de risque. Veillez à ce que vos jambes soient bien irriguées, en vous levant souvent pour marcher un peu. Le mouvement est la meilleure prévention contre les thromboses. La contraction des muscles des jambes (pompe musculaire) aide le sang à remonter au cœur. Évitez de rester debout ou assise trop longtemps. Nous vous donnons plein de conseils, pour lutter contre les jambes lourdes ou gonflées et les varices.

La tendance aux thromboses est traitée par des médicaments qui fluidifient le sang (par ex. l’héparine). Ceux-ci sont autorisés aussi pendant une grossesse, à partir de la 12ième semaine. Les bas de contention compressent quelque peu les veines élargies pour que le sang coule un peu plus vite. Les thrombus déjà implantés peuvent parfois être dilués par des médicaments (hémodilution) s’ils sont encore assez frais. Le retrait chirurgical du caillot (thrombectomie) est très rare pendant la grossesse.

Newsticker

Thrombose après la grossesse: Selon une étude récente, le risque de thrombose reste significativement élevé pendant plus de 12 semaines après l'accouchement, deux fois plus longtemps qu’on ne le pensait. L'augmentation de la coagulation du sang, qui touche aussi les femmes en bonne santé pendant la grossesse, est un mécanisme destiné à éviter les trop grosses pertes de sang pendant l'accouchement. Le désavantage est qu’elle augmente la tendance aux thrombus (caillots de sang) qui entraîne un risque de thromboses veineuses profondes ou même, plus rarement, d’accidents vasculaires cérébraux et d’infarctus. Après l'accouchement, la coagulation met un certain temps à se normaliser à nouveau. Les femmes à risque ont donc besoin d'un traitement antithrombotique prolongé. (swissmom Newsticker, 06/03/2014)

Last update : 17-05-18, BH

loading