Schwangere Frau auf einem Bett mit Blutdruckmessgerät

Traitement d'une prééclampsie

Le traitement d’une prééclampsie dépend de la gravité des symptômes. Si vous souffrez d’une forme légère de prééclampsie, le repos au lit devrait suffire. Vous pouvez rester chez vous et serez surveillé tous les 2-3 jours. Ça signifie:  on contrôlera régulièrement le fonctionnement de votre foie et de vos reins, ainsi que votre tension qui ne doit pas dépasser 160/100. Des échographies sont effectuées pour vérifier si votre enfant grandit encore normalement. Des échographies Doppler et des contrôles CTG vérifient si l’enfant reçoit suffisamment de sang.  

Le magnésium est associé à des produits qui réduisent la tension artérielle, acide acétylsalicylique et éventuellement héparine, pour prévenir les thromboses. L’alimentation doit être riche en protéines et calories et ne pas manquer de sel. Il est important de boire beaucoup. De nos jours, le régime riz/fruits est considéré comme dangereux et les produits ou médicaments diurétiques sont interdits. Dès que les poumons de l’enfant sont assez mûrs, on provoquera l'accouchement, pour des raisons de sécurité.

En cas de signes clairs ou qui s’aggravent d'une prééclampsie, d'un mauvais développement de l’enfant ou de tendance convulsive, il y a une situation d'urgence. Celle-ci est traitée par un accouchement rapide (césarienne), peu importe le stade de la grossesse et la maturité de l’enfant.

Newsticker

L’aspirine contre la prééclampsie: la prise d’acide acétylsalicylique (aspirine) pendant la grossesse diminue le risque de prééclampsie dans le groupe à haut risque des femmes enceintes qui ont déjà eu une prééclampsie, des femmes qui attendent des multiples et de celles souffrant de diabète sucré ou d’hypertension. Une analyse systématique confirme les recommandations actuelles en faveur d’un traitement à faible dose chaque jour à partir de la 12e semaine de grossesse. L'utilité manifeste (moins de fausses couches et d’accouchements prématurés) n’était contredite par aucun risque significatifs pour la mère ou l’enfant. Les enfants ne présentaient aucune anomalie dans leur développement jusqu’à l’âge de 18 mois. (swissmom Newsticker, 22/04/2014)

Last update : 21-07-20,

loading