Paar kuschelt auf dem Sofa

Quand peut-on retomber enceinte après une fausse couche?

Normalement, après une fausse couche, on recommande d’attendre environ trois mois avant d'avoir à nouveau des rapports sexuels non protégés, surtout si vous avez dû subir un curetage. L’OMS recommande même un délai minimum de six mois entre une fausse couche et la prochaine tentative. Ces recommandations peuvent être très pesantes pour un couple qui désire un enfant, qui devra utiliser une méthode de contraception au lieu de laisser la nature suivre son cours.

Deux études récentes contredisent cette recommandation: les couples qui veulent retenter le coup peuvent le faire dès qu’ils s’y sentent prêts au plan émotionnel.

Des chercheurs des USA ont analysé les données de 1000 couples dont la femme avait fait une fausse couche au début de sa grossesse. Les femmes qui réessayaient de concevoir pendant les trois mois suivants avaient nettement plus de chances de tomber enceinte et d’accoucher d'un bébé en bonne santé que celles qui attendaient plus longtemps.

Une deuxième étude de l’université d’Aberdeen s’est penchée sur la question de savoir si une grossesse moins de six mois après une fausse couche entraîne un risque plus élevé d’une nouvelle fausse couche ou d’autres complications. Les chercheurs ont analysé près d'un million de grossesses. Résultat: les fausses couches et naissances prématurées étaient moins fréquentes quand l'intervalle était de moins de six mois.

Du point de vue médical, il n’y a donc pas de raison impérative d’attendre après une fausse couche, du moment que vous vous sentez physiquement et mentalement prête à retomber enceinte. Ceci bien sûr à condition que vous n’ayez pas de problèmes médicaux particuliers, dont votre gynécologue pourra discuter en détail avec vous.

Il est rare de faire une autre fausse couche, mais ça arrive malheureusement. Cependant, attendre quelques mois ou plus ne réduit pas cette probabilité. Une grossesse sur cinq se solde par une fausse couche, la majorité inaperçues, sous la forme d’un avortement précoce. Ce n'est que si une femme fait plusieurs fausses couches qu’on va effectuer des examens plus poussés.

L’important, c’est que les deux partenaires soient sûrs d’être à nouveau émotionnellement stables. Pour certains, une nouvelle grossesse permet justement de surmonter le deuil. D'autres ont besoin de temps pour digérer l'expérience et doivent faire leur deuil pour ne pas réprimer leurs sentiments. La personnalité, la qualité de la relation et l’environnement ne sont pas les seuls facteurs: l’âge de la femme, le fait que la fausse couche soit la première grossesse ou qu’on ait déjà des enfants en bonne santé, à quel stade l'avortement a eu lieu, le fait qu’on ait dû effectuer un curetage ou non, l'intensité du désir d’enfant et le temps que ça a pris la dernière fois pour avoir le test positif, ont aussi leurs rôles à jouer.

Sources:

Wong LF, Schliep KC, Silver RM, Mumford SL, Perkins NJ, Ye A, Galai N, Wactawski-Wende J, Lynch AM, Townsend JM, Faraggi D, Schisterman EF: The effect of a very short interpregnancy interval and pregnancy outcomes following a previous pregnancy loss. Am J Obstet Gynecol. 2015 Mar;212(3):375.e1-11. doi: 10.1016/j.ajog.2014.09.020. Epub 2014 Sep 20.

Kangatharan C, Labram S & Bhattacharya S: Interpregnancy interval following miscarriage and adverse pregnancy outcomes: systematic review and meta-analysis.  Human Reproduction Update (2016) doi: 10.1093/humupd/dmw043

Last update : 14-11-17, BH

loading