Frau hält sich den Unterbauch

Fausse couche retenue

On parle d’avortement retenu ou caché quand l’embryon ou le fœtus meurt sans qu’on ne s’en rende compte et qu’il reste dans l’utérus avec le placenta ou le trophoblaste, parfois pendant des semaines ou même des mois. Les avortements cachés constituent 90% de toutes les fausses couches.

En cas d'avortement caché, tous les symptômes des débuts de la grossesse disparaissent. Mais les signes physiques de la grossesse, comme la nausée, les seins lourds et autres, peuvent aussi décliner soudainement même si la grossesse n’a aucun problème. Un avortement retenu n’est pas non plus forcément accompagné de saignements ou de douleurs. Peut-être que vous ne remarquerez que plus tard que votre utérus ne grandit pas ou que vous ne vous sentez plus enceinte. Avec les contrôles prénataux rapprochés effectués de nos jours, la fausse couche est en général découverte par hasard, lors d'une échographie. L'examinateur verra alors que les structures embryonnaires sont trop petites pour l’âge gestationnel ou manquent entièrement. Le signe le plus visible est souvent une disproportion entre un chorion très grand et un embryon trop petit dont le cœur est inactif.

Quand le fœtus et le placenta (ou des résidus) demeurent dans l'utérus, on procède à un curetage (grattage), souvent par aspiration du contenu de l’utérus, généralement pendant le premier tiers de la grossesse. Si l’avortement caché a eu lieu plus tard dans la grossesse, on déclenchera artificiellement le travail.

Jusqu’à la fin de la 12ième SG, un traitement médicamenteux est aussi possible, mais uniquement si vous n'avez pas d’anémie, de troubles de la coagulation ou d'autres risques qui s’y opposent. L’on vous donnera alors un médicament nommé misoprostol (Cytotec) en dose unique, en association avec un antidouleur. Deux ou trois jours plus tard, vous passerez une échographie. Si on voit encore du tissu ou une poche des eaux, on répète le traitement et on refait une échographie de contrôle quelques jours après. Si l'utérus n’est toujours pas vide, il faudra en fin de compte recourir à un curetage.

Selon les experts, attendre sans intervention, qu’elle soit médicamenteuse ou opératoire, ne se justifie que jusqu’à la 8e SG et uniquement si on ne trouve aucun résidu du système embryonnaire dans l'utérus. Dans tous les autres cas, c’est la pire des alternatives. Les résidus de tissu dans l’utérus peuvent avoir pour conséquence des urgences mortelles (saignements, empoisonnement du sang).

De nos jours, les avortements cachés de plusieurs semaines sont très rares, car on effectue très vite une échographie quand on soupçonne une fausse couche imminente ou qu’il y a des saignements vaginaux.

Version: 09/17, BH

Last update : 15-03-21,

loading