Schwangere während einer Utraschalluntersuchung bei ihrer Frauenärztin

Placenta praevia

«Placenta praevia» est un terme général qui signifie simplement que le placenta est situé bas dans l'utérus, trop près du col de l’utérus, ou qu’il le recouvre entièrement ou en partie. Il peut avoir plusieurs degrés de gravité: il peut simplement être un peu bas, ce qui ne pose généralement pas de problèmes, ou recouvrir complètement le col de l’utérus, auquel cas il faudra accoucher par césarienne planifiée.

Un placenta praevia se retrouve chez 0,5% des femmes enceintes et c’est la cause la plus fréquente de saignements avant l’accouchement. Il touche surtout les femmes qui ont eu des opérations de l’utérus ou qui attendent des multiples. Après une césarienne, le risque de placenta praevia augmente à 0,8%; après une deuxième césarienne, il passe à 2%, et après trois césariennes, il atteint déjà 4%. Par ailleurs, les femmes qui sont tombées enceintes grâce à une fécondation artificielle ou insémination ont plus souvent un placenta praevia. Du point de vue technique, cette complication est seulement plausible, vu que les embryons n’arrivent pas dans l'utérus depuis le haut, par les trompes, mais depuis le bas, par le col.

Un placenta praevia se découvre à l’échographie, généralement encore avant qu’il puisse entraîner des complications. On saura alors à temps que, pendant le dernier tiers de la grossesse où quand le col de l'utérus commence à s’ouvrir, donc au début du travail, il peut y avoir de forts saignements du placenta et on pourra prendre les précautions nécessaires.

La gravité d’un placenta praevia dépend du degré auquel le placenta recouvre le col de l’utérus. Plus il y a de tissu placentaire sur le col, plus il y a de chances que vous ayez des saignements avant ou pendant l’accouchement. Dans des cas isolés, le vagin peut se mettre à saigner tout soudain, sans signes avant-coureurs ni douleurs. Ces saignements peuvent être très dangereux pour la mère si on n’effectue pas immédiatement une césarienne. Par contre, le risque pour le bébé est faible, à moins que la mère perde vraiment beaucoup de sang ou que l'enfant doive être accouché extrêmement tôt.

Pour les saignements légers plusieurs semaines avant le terme, il suffit normalement de s’aliter pour régler le problème. Mais si les choses sont plus graves, vous pouvez avoir besoin d’aller à l’hôpital. Si vous perdez beaucoup de sang, vous aurez peut-être aussi besoin d'une transfusion sanguine.

Version: 11/12, BH