Gallenstau

Cholestase gravidique

La cholestase intrahépatique gravidique (CIP, ictère gravidique, jaunisse de grossesse) est une maladie rare du foie, qui touche environ 1-2 femmes enceintes sur 1000, généralement dans les trois à quatre derniers mois de grossesse. Plus elle apparaît tôt, plus le pronostic est mauvais. Bien que les spécialistes supposent une composante génétique, la maladie peut aussi survenir sans prédisposition familiale. Il faut absolument la différencier d’une hépatite C, d'un syndrome HELLP, de la très rare Stéatose aiguë de la grossesse et des calculs biliaires.

La cholestase gravidique empêche le foie de bien fonctionner, et les formes graves peuvent être dangereuses pour l’enfant si elles ne sont pas traitées. Elle peut provoquer un travail prématuré ou même une mortinaissance. Souvent, des examens appropriés (par ex. CTG) permettent de voir que le bébé ne reçoit pas assez de nutriments dans l’utérus. En outre, la mère a plus de risque de saigner après l'accouchement, car elle manque de vitamine K.

Le principal signe d’une cholestase gravidique est une forte démangeaison localisée, qui commence dans les paumes et sur la plante des pieds puis s’étend sur tout le corps par le bas-ventre. Une jaunisse de la peau et du blanc des yeux est plutôt rare. Les démangeaisons légères ne sont pas rares pendant une grossesse. Mais si ça gratte vraiment beaucoup et que ça commence à devenir inquiétant, contactez immédiatement votre gynécologue ou sage-femme. Une analyse de sang révèle des valeurs hépatiques élevées. La concentration d’acide biliaire est un indicateur important de l’évolution de la maladie. Si elle dépasse 40 µmol/l au moment du premier diagnostic, le risque de naissance prématurée augmente nettement.

Le traitement consiste à atténuer les démangeaisons par des pommades ou crèmes (antihistaminiques). Dans les cas graves, on a recours à des médicaments (rifampicine, cholestyramine, S-adénosylméthionine et acide désoxycholique ou ursodésoxycholique = UDCA). La vitamine K est utilisée pour améliorer la coagulation du sang pendant l’accouchement et le post-partum.

Mais le meilleur traitement consiste à induire l'accouchement à partir de la 37e semaine de grossesse. En effet, la cholestase intrahépatique gravidique disparaît d’elle-même après la naissance. Cependant, la maladie a tendance à revenir lors des grossesses suivantes. Il faut en tout cas continuer à surveiller les valeurs hépatiques.

Les fortes démangeaisons peuvent aussi venir d'une maladie de la peau liée à la grossesse.

Last update : 17-11-18, BH

loading