Fruchtwasser

Le liquide amniotique

Votre bébé est dans le liquide amniotique comme un poisson dans l'eau. Il est protégé des chocs et des pressions extérieures et peut y bouger relativement librement, jusqu’à ce qu’il soit devenu trop grand. Le vernix caseosa, dont on peut souvent encore voir des restes à la naissance, le protège et évite que sa peau ne s’amollisse trop dans le liquide amniotique.

Dès que l’ovule fécondé s’est implanté, les minuscules peaux de la poche des eaux commencent à produire le liquide amniotique. À partir de la 14ième semaine de vie, le bébé boit de petites gorgées de liquide amniotique, qu’il rejette ensuite via les reins et la vessie. Vers la fin de la grossesse, le liquide amniotique passe par ce cycle environ toutes les trois heures. La circulation du liquide amniotique entraîne dès avant la naissance la fonction rénale et la déglutition. Des troubles de cette circulation se voient souvent bien à l’échographie et sont signes d'une malformation du système digestif ou urinaire du fœtus: Un excès de liquide amniotique (polyhydramnios ou hydramnios) signifie que l’absorption du liquide amniotique est bloquée, par exemple à cause d'un rétrécissement de l'œsophage. Un manque de liquide amniotique (oligoamnios) peut signifier que les reins ne fonctionnent pas bien ou que quelque chose bloque l’écoulement de l’urine.

Normalement, la quantité de liquide amniotique est d’environ 30 ml à la 10ième, 350-500 ml à la 20ième et 1000 à 1500 ml à la 36ième semaine. Ensuite, la quantité de liquide amniotique diminue d'environ 100 ml par semaine. Normalement, le liquide amniotique est jaune et transparent. Mais à la naissance, il est souvent plutôt trouble à cause des flocons de vernix qu’il contient. Le liquide amniotique est légèrement sucré. Selon les spécialistes, c'est pour ça que les bébés préfèrent les boissons et aliments sucrés après leur naissance. Mais le goût du liquide amniotique dépend aussi fortement de l’alimentation maternelle.

L'acidité d’un liquide est indiquée par son pH: plus c’est acide, plus le pH est bas. Le pH du liquide amniotique est de plus de 6,5. Le pH normal de l’entrée du vagin se situe entre 4,0 et 4,4. Une mesure du pH vaginal à l’aide de gants de test spéciaux ou de bâtonnets indicateurs permet de découvrir si du liquide amniotique s’est écoulé (perte des eaux prématurée) ou s’il s’agit d’urine ou de sécrétions vaginales normales. Cela permet de prévenir une infection du liquide amniotique qui pourrait causer des contractions précoces et une naissance prématurée.

Les composants du liquide amniotique jouent aussi un rôle important dans les diagnostics prénataux: l’amniocentèse (prélèvement de liquide amniotique) permet de prélever les cellules de peau morte du fœtus suspendues dans le liquide et d’étudier leur jeu de chromosomes. Ceci permet de savoir si l'enfant a des anomalies chromosomiques.

L’étude des phospholipides dans le liquide amniotique permet d'estimer la maturité des poumons. Ce test est particulièrement important quand il s'agit du traitement d'un travail précoce, de l’utilisation de corticoïdes et de la prévention d'une naissance prématurée

En cas d’incompatibilité sanguine,  (par ex. du facteur rhésus), la concentration de bilirubine dans le liquide amniotique permet de savoir à quel point l’enfant est en danger.

Les germes responsables de diverses infections intra-utérines, telles que la toxoplasmose et la listériose, sont aussi détectables dans le liquide amniotique.

Last update : 07-01-19, BH

loading