Laborblatt und Blutröhrchen

 

Soutenir la phase lutéale grâce aux hormones

Le traitement hormonal est réalisé très souvent, et avec succès, pour traiter l’infertilité. Il consiste à équilibrer un déficit hormonal. On rencontre souvent une insuffisance lutéale (sécrétion de progestérone insuffisante ou absente). Si le corps ne sécrète pas assez d’hormone du corps jaune (progestérone) au bon moment, un ovule fécondé ne peut plus se développer et se nicher dans la muqueuse utérine.

Le traitement le plus simple consiste à administrer des médicaments contenant de l’hormone du corps jaune lors de la seconde moitié du cycle. La préparation (z.B. Utrogestan, Crinone, Duphaston) est administrée après l’ovulation, l’insémination ou le transfert, soit sous forme orale, soit sous forme vaginale. La seconde option entraîne généralement moins d’effets secondaires. Cependant l’hormone du corps jaune peut aussi être utilisée de concert avec des œstrogènes (par ex. Gynodian Dépôt). En effet, lors d’un cycle régulier, le corps jaune ne produit pas seulement l’hormone éponyme, mais aussi des œstrogènes, qui eux aussi sont sécrétés en quantités insuffisantes en cas d’insuffisance lutéale. 

De même, la gonadotrophine humaine (HCG), l’hormone de grossesse classique, peut être employée aussi bien pour déclencher l’ovulation  que pour stabiliser la seconde moitié du cycle. Elle augmente en outre la production endogène d'hormone du corps jaune. Toutefois, l’administration de hCG peut renforcer un éventuel syndrome de surstimulation

Il n’est pas encore tout à fait clair pendant combien de temps il faut prendre les médicaments suscités. Certains spécialistes recommandent le traitement jusqu’à la 12e semaine de grossesse, d'autres jusqu’à la 8e ou 9e semaine. Au plus tard à la 12e semaine de grossesse, il n’est en tout cas plus nécessaire de compenser une insuffisance lutéale. En effet, la production d’hormone du corps jaune est alors assurée par le placenta.

Source: www.wunschkinder.net

Last update : 25-04-16, BH

loading