Injektion von Spermien in die Gebärmutter

Insémination intra-utérine (transfert de spermatozoïdes)

Cette méthode de traitement est surtout utilisée lorsque les spermatozoïdes sont en cause, par ex. car leur quantité et leur mobilité sont insuffisantes. Cela peut aussi être le cas en cas de situation particulière du col de l’utérus, pour raccourcir le chemin à parcourir jusqu’à l’ovule et éliminer les obstacles en faisant parvenir les spermatozoïdes directement dans la matrice par un petit tuyau flexible de 1 mm (cathéter). Cette méthode est très efficace en cas de troubles mineurs de la fertilité masculine.

Une échographie permet de vérifier si le follicule de la femme est prêt à éclore, ce qui est le cas si son diamètre se situe entre 18 et 20 mm.  S’il y a plus de trois follicules, comme ce peut être le cas en cas de stimulation hormonale de la femme, les follicules excédentaires sont aspirés via ponction folliculaire sous échographie. Cela évite les grossesses multi-fœtales démesurées sans pour autant réduire la chance de concevoir. Ensuite, on «déclenche» l’ovulation au moyen d’une injection.

L’éjaculat est récolté au moment de l’ovulation, dans des locaux spécialisés de la clinique, appropriés pour la situation et équipés en conséquence. Si le domicile est à moins d'une demi-heure, il peut être possible d'amener le sperme dans des récipients spéciaux. Les conditions et les mesures d’hygiène correspondent à celles en vigueur pour la récolte de sperme pour un spermogramme.

Le liquide sera nettoyé dans une solution spéciale avant d’être préparé. Cela permet d’améliorer la qualité des spermatozoïdes: leur mobilité augmente, les spermatozoïdes malformés ou immobiles sont évacués grâce à une centrifugation douce. Le sperme préparé (environ 0,5 ml) est inséré dans l'utérus à l’aide d’un petit cathéter stérile. L’intervention, réalisée en ambulatoire, est indolore. Après l’insémination, la patiente reste couchée pendant environ 20 minutes.

Les chances de réussite par cycle se situant entre 5 et 15 pour cent, il est judicieux de répéter l’opération 3 à 4 fois. Rappelons encore que le taux naturel de conception par cycle, pour un couple idéalement fertile, n'est que de 20-25%. Si l’insémination échoue à déboucher sur une grossesse, un entretien avec les deux partenaires déterminera la suite des opérations. Selon la situation, on recourra à des méthodes plus compliquées telles que la fécondation in vitro (FIV) ou une injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI).

Un transfert intratubaire de gamètes (GIFT = gamete intrafallopian transfer) est souvent une bonne option pour les couples chez lesquels une insémination intra-utérine a échoué et lorsque les spermatozoïdes de l’homme ne sont pas au top.

Outre l’insémination homologue ordinaire, où le sperme du partenaire est injecté dans l'utérus, il existe l’insémination hétérologue  qui recourt au sperme d’un donneur.

Last update : 04.2018, BH

loading