Alkohol und Rauchen

Le mode de vie influence la fertilité

On peut planifier aujourd’hui son désir d’enfant, raison pour laquelle de nombreux couples repoussent sa concrétisation jusqu’au moment où un enfant convient tout à fait dans leur mode de vie. Les femmes sont de plus en plus âgées à la naissance de leur premier enfant. A partir de la fin de la vingtaine, la fertilité féminine diminue progressivement, et il existe une probabilité accrue de fausses couches très précoces. Plusieurs études scientifiques ont, de plus, permis de constater que la fertilité masculine a aussi diminué au cours de la dernière décennie dans les pays industrialisés.

Outre ces deux raisons très importantes qui expliquent un accroissement du besoin de consultations pour des traitements contre l’infertilité, il existe d’autres causes, notamment une exposition accrue de l’être humain à différents poisons environnementaux. Ces causes sont cependant difficiles à cerner et ne peuvent être traitées que dans des cas très rares.

Par ailleurs, il nous est possible de diminuer ou d’augmenter notre fertilité en agissant sur notre de vie personnelle. Le métabolisme de notre corps a une grande importance dans la composition de nos hormones. Notre nourriture exerce une influence importante. Une nourriture riche en protéines et en vitamines est plus favorable qu’une alimentation riche en graisses et en hydrates de carbones La viande maigre le poisson, l'œuf, le fromage et d’autres produits lactés sont des exemples d’alimentation riche en protéines. Les fruits et les légumes sont riches en vitamines. Les hydrates de carbone (comme le pain, les pâtes, le sucre et les pommes de terre), tout comme les graisses (huiles, beurre) ne devraient être consommés qu’en petite quantité. Ceci est vrai particulièrement en cas de surpoids

L’alcool (que ce soit de la bière, le vin ou les spiritueux) est un poison pour le foie, et comme le foie joue un rôle important dans le métabolisme, l’homme aussi bien que la femme ne devraient en consommer qu’en petite quantité lorsqu’ils planifient une grossesse. S’il existe ou a existé une maladie du foie, l’alcool est totalement interdit.

On sait depuis longtemps que la nicotine a un effet très négatif sur la capacité de procréation tant chez l’homme que chez la femme. Des études scientifiques ont montré que chez les couples au sein desquels seul un des partenaires fumait, les chances d’obtenir une grossesse, et plus exactement de la mener à terme sans problème étaient divisées par deux en raison de la nicotine. De plus, ce poison est préjudiciable au développement de l’enfant durant la grossesse. Les enfants de fumeuses sont en règle générale plus petits et plus susceptibles de tomber malade. Vous pouvez contribuer à mettre au monde un enfant en bonne santé si vous cessez de fumer de 2 à 3 mois avant le traitement. Ceci est valable de la même façon pour les deux partenaires!

Pour prévenir une malformation congénitale de la colonne vertébrale chez l’enfant (défaut du tube neural, par ex. ouverture du canal vertébral), il est conseillé de consommer chaque jour au minimum 0,4 mg d’acide folique - évidemment après en avoir parlé auparavant avec son médecin femme ou homme. De cette manière l’apparition d’une telle malformation durant la gestation peut être réduite de 50 à 70%. D‘autres défauts, tels qu’une formation de fente faciale, des modifications pathologiques du système cardiovasculaire, des voies urinaires et des extrémités, sont moins fréquents après la consommation d’acide folique. L’apport de vitamines devrait idéalement commencer trois mois avant que ne survienne une grossesse et durant cette dernière (au minimum jusqu’à la 12ème semaine).

Le port de bas étroits, particulièrement de sous-vêtements étroits, qui compriment les testicules inutilement contre la partie intérieure du haut de la cuisse et par exemple les remontent vers la région intestinale, s’avère négatif. Le testicule est déplacé hors de la partie abdominale dans le courant du développement, bien que cela augmente le risque d’une éventuelle blessure. Ceci permet aux testicules de bénéficier d’une température ambiante plus basse, ce qui est très important pour la maturation des spermatozoïdes. Cet avantage, lié à d’autres, serait réduit à néant par le port de pantalons très étroits et pourrait conduire à une perturbation de la maturation des spermatozoïdes et de la production de sperme. On exclut de cette constatation, bien évidemment, les sous-vêtements portés de façon momentanée en cas de température basse, lorsque l’on est au volant et que les fenêtres du véhicule sont ouvertes etc.

Prenez en considération cependant des choses tout à fait banales de votre vie quotidienne. Essayez de déjouer le stress professionnel. Un travail intellectuel sous des contraintes de temps est particulièrement défavorable. Procurez-vous des phases de repos durant lesquelles vous pouvez vraiment vous relaxer. Profitez des vacances et prenez-les en une seule fois autant que possible afin de vous débrancher totalement du quotidien. L’influence favorable de vacances, du changement de climat et de milieu a été démontrée par l’étude d’une série de cas particuliers. Si vous renoncez aux vacances auxquelles vous avez droit, ceci ne serait pas raisonnable par rapport à votre désir d’enfant ou à des difficultés de puissance sexuelle. Dans la plupart des cas, on conseille des vacances dans un climat agréable (mer ou montagne) plutôt qu’un séjour à une altitude moyenne.

Un repos nocturne de minimum huit heures est conseillé. Les personnes qui travaillent la nuit doivent absolument rattraper cette durée de sommeil le jour. Les personnes exerçant un travail purement physique ne devraient pas pratiquer durant leurs loisirs un sport trop dur physiquement. Pour les personnes exerçant une activité professionnelle purement intellectuelle, on conseille de trouver l’équilibre par la pratique d’un sport durant les loisirs. Notamment, une activité physique est de façon générale plus saine qu’une activité intellectuelle. 

Un massage avec des huiles aromatiques particulières peut augmenter la fertilité.

Newsticker

Pas d’enfant en raison du stress? Il est possible que trop de stress soit une cause d’infertilité. Dans une étude publiée récemment, les femmes ayant un très fort taux d’une hormone de stress (alpha-amylase) dans la salive, demeurent deux fois plus souvent sans enfants que celles qui ont un taux de stress beaucoup plus réduit. Les chercheurs soulignent le fait que les stress n’est certainement pas la seule cause de désir d’enfant non comblé et conseillent de pratiquer le yoga, la méditation et des techniques de relaxation. Des efforts désespérés pour atteindre une grossesse pourraient le cas échéant avoir un effet inverse. (swissmom Newsticker, 6.4.14)

Effets de l’alcool sur les spermatozoïdes? De toute évidence, les hommes n’ont aucune raison de s’inquiéter pour leur fertilité quand leur consommation d’alcool ne dépasse pas 250 grammes, c’est ce qu’a démontré une étude danoise, à laquelle ont participé 8 000 hommes. Un spermogramme et un bilan des hormones sexuelles ont été réalisés, et la consommation d’alcool a été augmentée durant la semaine précédant l’examen. Les personnes buvant de façon raisonnable, avaient une qualité de sperme aussi bonne et même un taux de testostérone meilleure que les hommes buvant très peu. Une consommation d’alcool modérée consiste en huit à douze unités par semaine - une unité correspond environ à 12 g d’alcool, donc un verre de vin ou de bière. (swissmom Newsticker, 02/07/2014)

Les végétariens ont un sperme de moindre qualité: les végétariens ont une vie plus saine à certains égards. Manger beaucoup de légumes et de fruits protège de nombreuses maladies et augmente l’espérance de vie. Cependant, la capacité de conception pourrait en être affectée. Les scientifiques ont trouvé dans l’éjaculat de personnes végétariennes ou véganes un nombre significativement plus bas de spermatozoïdes. De surcroît leur mobilité était moins bonne. Une des raisons pourrait en être la consommation de soja, que de nombreux végétariens et végans utilisent en remplacement des protéines et qui contient des phyto-œstrogènes, dont les effets sont les mêmes que des hormones sexuelles féminines. Conseil d’expert en cas de désir d’enfant: Renoncer à consommer du soja durant 74 jours - c’est le laps de temps durant lequel de nouveaux spermatozoïdes sont produits chez l’homme. (swissmom Newsticker, 13.11.14)

Last update : 25-04-16, BH

loading