Frauenärztin bei einer vaginalen Untersuchung

Méthodes de diagnostic invasives. 

Après un contrôle hormonal, l’examen suivant pratiqué dans le diagnostic de la stérilité, sera la plupart du temps, une vérification de la perméabilité des trompes à l’aide d’une échographie (hystérosalpingographie). Cette méthode est certes invasive, mais elle constitue une méthode largement indolore qui peut être pratiquée de façon ambulatoire.

Elle devrait être pratiquée de façon générale peu de temps avant l’ovulation, car le col de l’utérus est alors ouvert et permet d’introduire un cathéter avec un produit de contraste. Aujourd’hui on pulvérise normalement une sorte de solution de lactose dans l’utérus. Elle propage une lumière claire dans l’image de l’appareil d’échographie et circule dans le moniteur vidéo à travers les trompes. Cette méthode nouvelle ne nécessite aucune anesthésie; elle engendre au final des douleurs semblables à celles de la menstruation et rarement une petite période nauséeuse. Lorsque l’on constate une circulation du produit de contraste dans les trompes, cela signifie que les trompes sont dégagées. 

En même temps, on procèdera à une investigation des cavités de l’utérus (hystéroscopie), grâce à laquelle on pourra établir un diagnostic de l’état de l’intérieur de l’utérus, car tant des malformations que des modifications pathologiques de la glaire peuvent perturber le nidation de l’embryon et le déroulement de la grossesse.  

Si les trompes sont obturées, ou si des signes d'endométrioses sont détectés, on procèdera dans la foulée à une laparoscopie afin d’obtenir des résultats plus complets. On pratiquera sous anesthésie une petite incision dans le nombril ou au bord de la partie supérieure des poils pubiens, et on introduira des instruments chirurgicaux dans la région abdominale. Grâce à ce procédé, il est possible d’observer les trompes et la partie abdominale, et il est possible de pratiquer de petites ouvertures par microchirurgie. Le fait d’injecter dans les trompes un gaz à base de CO2, procédé appelé « perturbation » décolle parfois légèrement les adhérences, tout particulièrement chez les femmes qui ont déjà enfanté (stérilité secondaire). Une nouvelle grossesse inattendue survient souvent après cela. Il ne persiste que de toutes petites cicatrices, pratiquement invisibles. 

Last update : 31-10-19, BH

loading