Untersuchungsblatt für ein Hormonprofil bei der Frau; Diagnostik wegen Kinderwunsch, Salvia Diagnostik

Analyses hormonales

Le dernier examen permettant d’expliquer l’infertilité est la mesure du taux d’hormones. En effet, un monitoring de cycle peut constituer une preuve plus précise de l’ovulation que la mesure de la température basale.

Ce faisant, deux examens sont essentiellement complémentaires: L’échographie et la mesure d'œstradiol, donc de l’hormone créée lors de la croissance des follicules, ceci permet des constatations précises sur leur maturation.  

La plupart du temps, le monitoring de cycle commence le 3ème jour et se poursuit jusqu’au 5ème jour après la menstruation, ceci dépendant de la longueur du cycle. On pratiquera de deux à trois échographies à un intervalle d’environ deux jours, afin d’analyser les follicules et la glaire cervicale. Ces jours-là, on procèdera à chaque fois à un prélèvement sanguin et on mesurera l'œstradiol et éventuellement aussi l’hormone LH qui déclenche l’ovulation. On obtient ainsi une très bonne vision de la dynamique de l’évolution du follicule et de leur maturation. Par ailleurs, on peut vérifier, grâce à ces données, si le sang des règles correspond bien à celui de la menstruation et n'est pas simplement un écoulement de sang dû à une hémorragie

De plus on vérifiera les hormones thyroïdiennes pour prendre la mesure d’un dysfonctionnement de la fonction thyroïdienne qui diminuerait la capacité de procréation et afin de pouvoir mettre en place un traitement. 

Il est important de vérifier si les hormones femelles et mâles sont présentes en quantité comparable. S’il existe un taux de prolactine trop élevé, la maturation des follicules est perturbée sans que vous ne le remarquiez.  

Si on procède à un contrôle de l’hormone du corps jaune, environ une semaine après l’ovulation, on pourra mettre en évidence des perturbations de la phase lutéale. Cette phase du corps jaune peut être perturbée, aussi bien quant à sa durée (normalement 10 jours minimum), que quant à son intensité et empêche une nidation normale de l’embryon dans la muqueuse utérine. 

 

Last update : 31-10-19, BH

loading