AVA Foto ohne Logo
Présenté par:

Ressent-on l’ovulation?

Si vous êtes très attentive à votre corps, vous reconnaîtrez environ à la moitié du cycle de discrets signaux de votre période fertile : une augmentation de la température (température basale), des douleurs ovulatoires dans le bassin ou une modification du mucus cervical.

Si le cycle est plus ou moins normal, la température du corps augmente d’environ un demi degré pendant les trois jours consécutifs à l’ovulation. Normalement, cette différence passe inaperçue. Mais celles qui désirent un enfant peuvent mesurer chaque jour leur température (la température basale) pour savoir à peu près, au cycle suivant, quand elles peuvent s’attendre à l’ovulation. Pour avoir une courbe de température pertinente, prenez la température chaque jour à la même heure et au même endroit du corps. La fertilité maximale se retrouve deux à trois jours avant le sommet de la courbe de température. Autrement dit: lorsque la température commence à augmenter, il est quasiment déjà trop tard pour concevoir. Une évaluation individuelle sera facilitée par une courbe de température basale interactive. Les mesures de quelques mois peuvent être utilisées pour calculer au préalable le moment des jours les plus fertiles. Les ordinateurs de cycle, disponibles en pharmacies et drogueries, s’en chargent automatiquement.

ava women

DOUBLEZ VOS CHANCES

Il y a 6 jours par mois où vous pouvez tomber enceinte. Des tests cliniques ont prouvé qu’Ava en reconnaît 5. En savoir plus

ava women

Une femme sur cinq ressent des douleurs ovulatoires: il s’agit de douleurs du bas-ventre, causées par l’ovulation et pouvant durer quelques minutes à plusieurs heures.

Un autre signe est la modification du bouchon de mucus qui bouche le côté extérieur du col de l’utérus. Au début du cycle, après les menstrues, le vagin est plutôt sec et émet relativement peu de mucus cervical. Le bouchon de mucus est visqueux et quasi imperméable aux spermatozoïdes. À l’approche de l’ovulation, l'œstrogène commence à faire effet: on retrouve plus de mucus à l’orée du vagin; la substance est plus fluide et plus transparente. Deux jours avant l’ovulation, aux jours les plus féconds donc, il tire même des fils entre le pouce et l’index. La plupart des femmes comparent le mucus vaginal de ces jours-là au blanc d’œuf cru. Le jour qui suit l’ovulation, le mucus redevient plus visqueux, voire presque sec. Les jours fertiles sont passés. Autre aspect pratique: à la période fertile, le mucus cervical, basique, compense le pH acide du milieu vaginal, créant un climat moins hostile pour les spermatozoïdes et leur fournissant des nutriments pour leur voyage vers l’ovule.

Les jours précédant l’ovulation, le col de l’utérus se déplace vers le haut, devient plus mou et plus ouvert; les ganglions lymphatiques de l’aine gonflent légèrement. Les ganglions lymphatiques inguinaux sont de petites glandes situées sur les côtés du bassin. Le gonflement a lieu du côté du corps où l’ovule a été libéré ce cycle.

Les jours avant l’ovulation, la fréquence cardiaque gagne environ deux pulsations par minute (augmentation du rythme cardiaque au repos, RCR). Les seins et les mamelons peuvent devenir plus sensibles, voire douloureux, tout comme pendant la grossesse. D'un autre côté, le taux d’œstrogène élevé peut accroître la libido pendant les jours avant l’ovulation.

Certaines femmes vivent de légers saignements (spotting) à la période approximative de l’ovulation. Pendant la première partie du cycle, le taux d’œstrogène augmente, ce qui fait croître la muqueuse utérine. Après l’ovulation, les taux de progestérone déclinent, la muqueuse utérine s’épaissit et mûrit. Le spotting péri-ovulatoire peut être causé par le fait que la muqueuse a déjà grandi à cause du haut taux d’œstrogène, mais ne s’est pas encore épaissie car la progestérone n’a pas encore atteint son pic.

Alternativement à l’auto-observation, il existe un test d’ovulation disponible en pharmacie. Celui-ci consiste en une tige absorbante à diriger sous le jet d’urine et un appareil qui mesure la concentration croissante de l’hormone LH dans les 24 à 36 heures avant l’ovulation. Le résultat s’affiche dans les trois minutes. Malheureusement, le test ne montre que la présence de LH, mais pas si l’ovulation a bel et bien eu lieu. En effet, la LH peut augmenter même sans ovulation. Un autre procédé consiste à mesurer la teneur en CO2 de l’air expiré.

Last update : 21-08-19, BH

loading