AVA Foto ohne Logo
Présenté par:

Fille ou garçon?

Les hommes ont comme paire de chromosomes sexuels un X et un Y; les femmes ont deux chromosomes X. C'est l'homme qui détermine le sexe de l’enfant: s’il transmet le chromosome Y, ce sera un garçon, s’il transmet le X, ce sera une fille. La mère, elle donnera toujours l’un de ses chromosomes X. Les chances sont donc 50/50.

AVA WOMEN

DOUBLEZ VOS CHANCES

Il y a 6 jours par mois où vous pouvez tomber enceinte. Des tests cliniques ont prouvé qu’Ava en reconnaît 5. En savoir plus

AVA WOMEN

Mais il existe des différences significatives entre les deux types de spermatozoïdes: ceux portant le chromosome Y ont des têtes plus petites et arrondies, ils sont plus rapides et plus faibles et vivent moins longtemps, car ils sont plus sensibles au pH acide du vagin. Les spermatozoïdes portant le chromosome X ont une tête plus grande et allongée, ils sont plus lents, plus puissants et survivent plus longtemps dans un environnement acide.

Le milieu vaginal devenant plus alcalin (basique) à l’approche de l’ovulation et l’orgasme féminin, lui aussi, poussant le pH vers l’alcalin, cela donne lieu aux conseils suivants pour accroître les chances que l’enfant soit de l'un ou de l’autre sexe... sans garantie, bien entendu:

Si vous voulez une fille...

  • vous devriez avoir des rapports sexuels fréquents, mais faire une pause deux jours avant l’ovulation, car les spermatozoïdes «femelles» survivent plus longtemps.
  • Avant le rapport, vous pouvez faire une douche à la solution de vinaigre (1 cs de vinaigre dans 1 litre d’eau chaude). En effet, plus le vagin est acide, plus vous avez de chances de concevoir une fille: les spermatozoïdes Y, plus faibles, ne supportent pas si bien le milieu acide et meurent plus rapidement.
  • L’éjaculat ne devrait pas parvenir tout au fond du vagin (par ex. grâce à la position du missionnaire).
  • La femme devrait renoncer à l’orgasme puisque celui-ci aurait pour effet de rendre le vagin plus alcalin.
  • Des rapports sexuels fréquents autour des jours fertiles et un bain chaud avant le sexe sont censés augmenter la proportion de spermatozoïdes «femelles».
  • Recommandations alimentaires: renoncez au potassium et au sodium (donc au sel) et rendez votre vagin relativement acide en absorbant beaucoup de calcium et de magnésium par ex. par l’eau minérale, la viande, le poisson, le fromage, le beurre, les œufs, le chou de Bruxelles, les céréales, les noix et le thé noir.

Si vous voulez un fils...

  • l’idéal est de faire l’amour au plus proche de l’ovulation.
  • Vous pouvez rincer au préalable avec une solution alcaline (2 cs de bicarbonate de soude dans 1 litre d'eau chaude, laisser reposer 15 minutes).
  • L’éjaculat devrait parvenir aussi profond que possible dans le vagin (par ex. en se mettant en cuillère), bien proche du col de l’utérus. Puisque les spermatozoïdes Y sont plus rapides, il est très probable qu’ils arrivent à l’ovule en premier.
  • Et feu vert pour l’orgasme féminin!
  • L’homme devrait rester abstinent pendant quelques jours auparavant, cela augmente le nombre de spermatozoïdes «mâles» dans le sperme.
  • Recommandations alimentaires: les femmes qui désirent un garçon devraient créer un environnement propice aux spermatozoïdes Y en absorbant sodium et potassium, par ex. grâce aux bananes, aux produits laitiers, au chou de Bruxelles, aux tomates, aux patates et aux épinards, ainsi qu'aux tisanes.

Quoi qu’il en soit, que l’on prenne ces conseils au sérieux ou non; au mieux, le rapport naturel entre spermatozoïdes X et Y (49% des uns pour 51% des autres) sera modifié légèrement. Aucune de ces recommandations n’a été prouvée scientifiquement. Ceci dit, aucune de ces méthodes ne fait de mal, on peut donc les essayer sans préoccupations!

Extrait des «Questions fréquentes»:

Pendant combien de temps l’ovule peut-il être fécondé?

Newsticker

Dans les phases de famine, les femmes font plus de filles: Le dépouillement de données enregistrées pendant une famine de deux ans en Chine (de 1959 à 1961) a révélé un net déficit en naissances d'enfants de sexe masculin. Les mères étaient tombées enceintes vers juillet 1959, une demi-année après le début de la disette. Après la fin de celle-ci, en octobre 1963, le nombre de nouveaux-nés de sexe masculin a augmenté rapidement. Le rapport normal entre sexe s’est rétabli en l’espace de deux ans. L’on ignore quelles sont les causes de cet effet. Peut-être que les filles sont moins «délicates» dans l’utérus et survivent plus facilement aux périodes dures. (swissmom-Newsticker 21.04.12)

Le choix du sexe est possible: La méthode Microsort (un procédé breveté permettant de trier les spermatozoïdes X et Y avant une fécondation artificielle ) permet aux médecins d'accroître fortement la probabilité d'avoir un enfant d'un sexe particulier. En Suisse, la loi ne l’autorise toutefois que dans les cas où l’enfant est exposé au risque d'un défaut génétique lié au sexe qui pourrait causer des maladies graves, telles qu’une myasthénie congénitale ou une hémophilie. La clinique d’obstétrique de l’hôpital universitaire de Bâle propose cette méthode depuis juillet 2013. (swissmom-Newsticker, 03/06/2013)

Avorter à cause du sexe? Lors de sa deuxième grossesse, la conseillère aux États Pascale Bruderer (PS) a découvert que le résultat du nouveau test sanguin prénatal (Panorama, PrenDia ou Praena) ne communiquait pas seulement l’exclusion de certains troubles chromosomiques, mais aussi le sexe de l’enfant. Ceci étant possible plusieurs semaines avant l’écoulement du délai légal d'avortement (12 semaines), cela crée le risque d’avortements car le bébé n’a pas le sexe voulu. Celui-ci n’est pas réputé comme particulièrement élevé en Suisse, mais dans certaines cultures, la sélection des sexes est monnaie courante. Pascale Bruderer a donc lancé une motion visant à réduire le risque d’abus des bilans prénataux non invasifs. Une piste serait d’interdire aux médecins de communiquer le sexe avant la fin de la 12e semaine de grossesse. (swissmom Newsticker, 10/09/2014).

Les garçons plus nombreux: le rapport des sexes à la naissance n’est pas tout à fait équilibré, c'est connu depuis longtemps. Dans le monde entier, il naît plus de garçons que de filles, à un rapport d’environ 51 à 49 pour cent. Jusqu’ici, les experts supposaient que les garçons étaient déjà premiers lors de la conception. Autrement dit, les grossesses à sexe masculin sont plus nombreuses que leurs pendants féminins. Mais une étude actuelle a démontré que c'est faux. Des chercheurs de Grande-Bretagne et des USA ont communiqué dans la renommée revue «PNAS» que le rapport entre sexes est égal au moment de la conception. Cependant, au cours de la grossesse, les fœtus féminins sont plus nombreux à mourir. (swissmom Newsticker, 01/04/2015)

Last update : 11-02-19, BH

loading