Die schwierigen Abendstunden

Entre 18h et 20h

La journée avec bébé a été longue. À 6 heures du matin, il vous a réveillé après une nuit moyennement reposante et depuis, vous n’avez quasiment pas eu de repos. Vous vous êtes bien allongée vite fait à midi, quand bébé dormait, mais vous avez reçu un appel important et quand vous avez enfin pu raccrocher, il avait de nouveau faim. Une bonne promenade à l’air frais vous a fait du bien, mais à 18h, vous êtes complètement claquée. Et c'est justement là que bébé se met à hurler sans vouloir s'arrêter, même après que vous l’ayez allaité, lavé et changé, même quand votre partenaire rentre à la maison et le berce patiemment dans ses bras. Ce n'est que deux heures plus tard que le petit se calme petit à petit et s’endort enfin après le souper.

Beaucoup de mères disent qu’entre 18 et 20 h, leur bébé crie sans raison apparente et refuse de se calmer. Chez certains bébés, ces pleurs arrivent à la même heure chaque jour et les parents commencent à avoir peur des débuts de soirée. Du coup, ils sont évidemment déjà tendus quand la fête commence.

Dans son livre «Babyjahre», Remo Largo montre que ce n’est pas qu’une idée que se font les mamans: jusqu’à l’âge de 6 semaines, ces pleurs sans raison précise gagnent bel et bien progressivement en intensité et sont particulièrement forts en début de soirée. À partir de six semaines, ces étranges crises diminuent petit à petit jusqu’à trois mois. Mais d’ici là, comment gérer ces rudes débuts de soirée?

Pour commencer, c’est déjà un soulagement de savoir que ces crises sont normales et cesseront au bout de quelques semaines. Vous n’avez rien fait de mal, alors ne vous faites pas de reproches si votre enfant n’arrive pas à se calmer malgré toute votre affection. Si vous en faites trop dans de vains efforts pour apaiser le bébé, c’est plutôt le contraire qui risque d’arriver.

Essayez de vous préparer à ces heures intensives le soir, pour éviter d'avoir plein de choses à faire quand bébé commence à piquer sa crise. Si possible, préparez le souper pendant les moments de calme de l’après-midi, pour ne pas vous retrouver à faire des aller-retour paniqués entre votre bébé qui hurle et la casserole qui déborde. Mettez le répondeur pour ne pas être dérangée par des coups de fil. Essayez aussi de vous prendre une pause en fin d’après-midi, par exemple en mettant bébé sur sa couverture et en passant activement du temps avec lui. Ou alors, profitez de sa sieste de l'après-midi pour vous allonger, lire ou écouter de la musique apaisante. C'est difficile pour beaucoup de mamans, car quand on passe la journée à la maison, le domicile devrait au moins être un petit peu rangé le soir quand le partenaire rentre. Mais pour l’instant, c'est plus important de surmonter bien la phase de crise, pour ne pas courir le risque de secouer bébé à force de surmenage. 

C'est important aussi que votre partenaire vous aide le soir: il supportera peut-être plus facilement les cris car il n’a pas passé toute sa journée avec le petit. Peut-être que vous pouvez trouver un arrangement où votre partenaire se prend une pause café avant de rentrer et qu’il s’en occupe après pour vous laisser respirer un peu. Comme ça, les deux seront mieux à même de surmonter les heures difficiles.

Last update : 06-05-16, TV

loading