Mutter mit dem schreiendem Säugling

Accepter de l’aide, plus facile à dire qu’à faire

Ils existent, les couples qui vivent vraiment le bonheur familial comme on l’imagine, mais c’est l’exception qui confirme la règle. Pour beaucoup de parents, la première période avec le bébé est très difficile. Un manque de sommeil extrême, un bébé qui passe son temps à hurler, la dépression du post-partum, les seins enflammés tout le temps, des tensions dans le couple, le fait de ne pas savoir si on s’en sort bien avec le bébé... les jeunes parents ont bien des raisons de se sentir dépassés par les évènements. Dans le temps, la maman bénéficiait souvent du soutien de la famille étendue, mais de nos jours, les parents sont plus ou moins livrés à eux-mêmes. Et même quand quelqu’un propose de l’aide, beaucoup de gens ont énormément de peine à l'accepter.

Ceci aussi a diverses raisons: On a peur de s’imposer, peut-être qu’on a appris dans des rapports de travail compliqués à ne faire confiance qu’à soi-même. Certaines mères ont honte d'accepter de l’aide, car elles pensent être la seule à ne pas «y arriver». Et il arrive aussi souvent qu’on ne remarque même pas qu’on pourrait avoir besoin d’aide, car on est tellement stressée qu’on n'arrive même pas à réfléchir à sa situation. Et ça n’aide pas beaucoup quand des personnes bien intentionnées disent: «n’hésite pas à me dire si tu as besoin d’aide», car d’ici à ce que la maman stressée en arrive à demander de l’aide, elle aura souvent déjà passé par le plus dur. Si vous faites partie des personnes qui ont de la peine à accepter de l’aide, peut-être que ces idées peuvent vous aider:

Il n’y a pas de honte 

Devenir parents, c’est un énorme défi et, contrairement au boulot, il n'y a pas de congé, pas de weekend, pas de vacances, du moins les premiers mois. C'est complètement normal de toucher à ses limites parfois et même si de l'extérieur, vous avez l’impression que d’autres s’en sortent comme si de rien n’était, c’est très rare que ce soit vraiment le cas. N’ayez donc pas honte de vous avouer, et d’avouer aux autres, que c’en est parfois trop pour vous. La plupart des mamans se rendent compte que d'autres aussi s’ouvrent quand elles parlent franchement de leurs difficultés. Dans beaucoup de cas, c'est la première étape pour obtenir de l’aide: rien que le fait de pouvoir parler de ce qu’on ressent peut être un soulagement énorme.

Créez un réseau

Peut-être que vous accepterez plus facilement de l’aide si vous pouvez donner quelque chose en retour. Si vous vous mettez en réseau avec d’autres parents, vous pourrez vous aider mutuellement. Par exemple, votre voisine s’occupe de votre bébé pendant une heure et vous faites les courses tranquillement pour elle et pour vous. Vous emmenez le petit d'une autre famille en promenade et après, vous pouvez vous coucher une heure pendant que l’autre maman s’occupe de votre bébé.

Apprenez à dire oui de temps en temps

Ceux qui vous proposent de l’aide sont en général sérieux. Ne vous prenez donc pas la tête à vous demander si la proposition convient à l’autre personne. L’offre a été faite, vous pouvez l'accepter le cœur tranquille. Si vous avez de la peine à dire oui, imaginez la situation inverse: quand proposez-vous de l’aide aux autres? Qu’est-ce que ça vous fait, de pouvoir aider quelqu'un? Pour la plupart des gens, ça fait plaisir de pouvoir être là pour quelqu'un; en disant oui, vous donnez à l’autre personne l’opportunité de faire quelque chose pour vous qui lui fait plaisir à elle aussi. 

Vous ne voulez pas vous imposer aux autres? Alors n'attendez pas pour accepter de l’aide!

Plus vite on accepte de l’aide, plus facile c'est de régler le problème normalement. Mais si vous attendez trop, une situation peut s'aggraver au point que vous aurez besoin d’encore plus de temps pour vous retrouver sur pieds. Un manque de sommeil est plus facile à gérer qu’un état d’épuisement, une baisse d'humeur se maîtrise mieux qu’une dépression établie. Vous ne faites aucun bien à vous ni à votre famille en serrant les dents trop longtemps. 

Et si personne n'est là pour moi?

Peut-être que vous seriez ravie d'accepter de l’aide, mais qu’il n’y a personne à qui s’adresser? Il y a des aides, même si ce n'est pas toujours facile de les trouver. La consultation parents-enfants peut vous renseigner sur les offres dans votre région. En outre, vous trouverez ici des adresses utiles. 

Last update : 25-11-19, TV

loading