Baby mit Babybelt und Mutter im Flugzeug

En avion avec bébé

Un voyage en avion avec un bébé peut être nettement plus agréable qu’un trajet en voiture de même durée. Surtout quand on profite de toutes les possibilités pour se préparer! D'un autre côté, il faut être prêt à tout quand on monte dans un avion avec un bébé ou un petit enfant.

On ne sait jamais comment un enfant réagira quand il doit passer de longs moments dans la cabine étroite de l'avion. Peut-être qu’il s’endormira déjà avant le décollage, bercé par le bruit des moteurs. C'est plus facile pour vos nerfs, mais c’est désavantageux pour l’aération des oreilles et l’égalisation de pression. Au pire des cas, votre petit chéri va hurler pendant tout le vol. Dans ce cas, il faudra une bonne dose de calme et de stoïcisme pour supporter les regards énervés des passagers.

 

Malheureusement, les compagnies aériennes ne proposent toujours pas de sièges enfants. Certaines, par exemple Lufthansa, recommandent désormais de prendre votre nacelle à bébé et de la fixer sur un siège séparé avec la ceinture de sécurité, dans le sens opposé à la direction du vol. L’idéal est une place fenêtre dans une rangée sans sortie de secours. Mais cette place assise n’est pas gratuite! Elle peut coûter jusqu’à 2/3 d'un ticket normal. Conseil: quand vous réservez, renseignez-vous sur les possibilités et les coûts du transport de bébé.  Si vous avez une nacelle à bébé, demandez si elle est compatible avec les sièges et si la compagnie aérienne l'accepte.

C'est une bonne idée de faire l’enregistrement la veille, quand la plupart des sièges sont encore libres. Vous remettez vos bagages et recevez votre carte d'embarquement. Ainsi, le jour du voyage, vous pourrez passer directement à la sécurité.

Certaines compagnies aériennes mettent à disposition des poussettes. Vous pourrez tranquillement mettre la vôtre avec les bagages de soute. Autrement, mieux vaut garder le véhicule et le prendre jusqu’à l’avion. Vous pourrez le faire mettre en soute au moment d’embarquer. On vous le rendra au débarquement. Ça facilite les déplacements dans l’avion et votre enfant pourra dormir dans la poussette pendant les temps d'attente. Mais attention: selon les compagnies aériennes, les poussettes remises à l’entrée de l’avion comme bagage à main ne sont PAS restituées à la sortie et il faut attendre d’arriver aux tapis à bagages pour les retrouver. Les lecteurs de swissmom en ont fait l'expérience chez Hapag-Lloyd (TUI) et EasyJet. Cela signifie qu’il faut porter les enfants pendant pas mal de temps, éventuellement même pendant les correspondances. Renseignez-vous donc déjà à la réservation.

Souvent, on invite les parents avec des petits enfants à monter en premiers (pre-boarding). Résistez à la tentation, tâchez plutôt d’être les derniers à monter à bord. Mieux vaut laisser les bambins s’ébattre encore un peu, car les petits commencent vite à s’ennuyer dans l'avion quand ça ne part pas tout de suite. Le désavantage quand on monte à bord en dernier: il se pourrait qu’il n’y ait déjà plus de place dans les compartiments à bagages, ou seulement plus loin.

Prenez un petit stock de couches et de nourriture pour les temps d’attente imprévus. Des lingettes et langes et de petits sacs poubelle en plastique seront aussi très utiles. Lisez nos conseils pour savoir quoi prendre dans le bagage à main. Mais la plupart des compagnies aériennes ont aussi de petites réserves d'urgence à bord pour les longs courriers.

Pour éviter que bébé prenne froid dans l'habitacle peut-être surclimatisé et potentiellement sujet aux courants d’air, sans pour autant transpirer dès que vous arriverez à destination, optez pour le système de l’oignon: mettez plusieurs couches fines et prenez une fine jaquette, des chaussettes et un bonnet dans le bagage à main. Et n’oubliez pas les vêtements de rechange (peut-être aussi un t-shirt pour vous?)! Ainsi, vous serez parée au cas où bébé vomit ou renverse.

Les bébés supportent très bien l’avion, surtout quand ils sont jeunes. Ils peuvent voler dès leur première semaine de vie! Ce qui est important, c’est de donner la tétine, un biberon de tisane ou le sein au petit au décollage et à l’atterrissage (ou plutôt 20 minutes avant). La déglutition permet d’équilibrer la pression grâce aux trompes d’Eustache qui relient la gorge à l’oreille moyenne. Pour les enfants plus âgés, un chewing-gum, un bonbon ou autre chose à grignoter fera l'affaire. Mais il peut y avoir des problèmes quand les enfants ont un refroidissement ou se plaignent de mal d’oreille avant le voyage. Même si les gouttes pour le nez pour enfant (agissent environ trois heures, à donner avant le décollage et l’atterrissage) fonctionnent très bien en général, faites quand même examiner l'enfant par le médecin.

En tous les cas, l'enfant doit boire beaucoup. En avion, l’air est très sec. L’eau, du jus dilué ou de la tisane sont idéaux pour calmer la soif. Le gaz carbonique donne des ballonnements et les colas sont tabous: comme toutes les boissons contenant de la caféine, ils sont diurétiques. Pendant le vol, le personnel de bord peut réchauffer les biberons ou les pots de bouillie. Il y a aussi de l’eau pour les biberons à bord. Emportez aussi un en-cas qui ne s’émiette pas et ne colle pas.

Pour combattre l’ennui, essayez de petits jeux fascinants que l’enfant n’a encore jamais vus et qui ne font pas de mal s’ils se perdent. Les enfants plus âgés pourront faire leur sac eux-mêmes.

Une fois arrivé à destination, on fait souvent face au prochain problème: même à l’étranger, souvent le port de ceinture est obligatoire en voiture et les enfants doivent être protégés par un système spécial (siège de sécurité). Pensez à réserver un siège enfant avec votre voiture de location. Pour les familles qui n’aiment pas trop conduire mais aimeraient quand même aller de l’aéroport à l’hôtel, il y a malheureusement très peu de taxis avec un siège enfant, et encore moins pour plusieurs bambins. Alors soit, on prend le risque (par ex. amende dans tous les pays de l’UE) ou on amène encore un siège enfant en voyage, tout en sachant qu’il n’ira pas forcément dans toutes les voitu

Häufige Frage zum Thema

Il n'y a pas d'objection du côté médical si votre enfant est en bonne santé. A cet âge, tout va encore très bien - avec un enfant de deux ans mobile et alerte, un long vol serait un vrai stress!

Lors de votre réservation, prenez les places au 1er rang, car vous pourrez y accrocher une sorte de lit...

vollständige Antwort lesen

Last update : 25-11-19, BH

loading