Erschöpfte, müde Mutter sitzt am Gitterbett, Baby ist wach

Le rêve des nuits sans réveil

Dormir huit heures d’affilée les poings fermés sans se réveiller une seule fois - dormir toute la nuit comme nous l’imaginons n'existe pas vraiment. Le sommeil se déroule en différentes phases, et entre temps, nous nous réveillons toujours rapidement. Nous nous rappelons d’être réveillés seulement quand la phase éveillée a duré un peu plus de temps et nous avons pu retrouver le sommeil difficilement.

Les enfants plus âgés et les adultes se rendorment souvent immédiatement après ce réveil bref. Un bébé doit apprendre à se rendormir et a souvent besoin de l’aide de ses parents. Il a par ailleurs une multitude d’autres raisons pour se réveiller pendant la nuit: parfois il a faim, il voudrait s’assurer que maman et papa sont toujours là, il a fait dans ses couches. Il est donc tout à fait normal que les parents soient réveillés après quelques heures de sommeil. Les parents peuvent déjà se compter parmi les chanceux quand un bébé de trois mois dort six heures de suite, car il aura appris ce que les experts appellent dormir toute la nuit.

Cela ne sert donc à rien de rêver d’un sommeil sans perturbations pendant huit heures si le bébé n'est pas du tout capable de dormir si longtemps. Combien de temps il faudra pour arriver à ce point est très différent d’un enfant à l’autre. Les parents peuvent seulement l'accompagner et le soutenir dans la mesure du possible - mais vous ne pouvez pas forcer votre enfant à dormir, aussi longtemps que vous le souhaiteriez. 

Cependant, la question à quand les nuits plus reposantes occupe beaucoup de mères et pères. C'est tout à fait compréhensible, car le manque de sommeil peut vraiment incommoder les parents. C'est un sujet à prendre au sérieux, car le manque de sommeil peut entraîner toute une série de conséquences négatives: maux de tête, irritabilité, stress, troubles de la concentration, vertiges, troubles de la mémoire, un système immunitaire affaibli, une sensibilité aux maladies infectieuses, une énorme envie d'aliments malsains, augmentation du poids, etc. Un bon sommeil est extrêmement important pour notre santé physique et mentale.

Il serait donc faux de serrer les dents pendant des mois en attendant des nuits plus tranquilles. Au centre de la problématique se trouve la question ce qu’il faut aux parents pour mieux passer cette période difficile. Des personnes bien pensant conseillent de s'adapter au rythme de sommeil du bébé afin de dormir assez pendant ces nuits courtes. Mais normalement, ce n'est pas du tout possible, car il y a peut-être d'autres enfants qui ont besoin de soins et d'attention, on ne peut pas à la durée négliger le ménage, et une fois le congé de maternité terminé, on attend à nouveau une performance irréprochable au travail également.

Si le bébé ne doit pas toute la nuit, la solution ne serait pas de procéder à un entraînement au sommeil douteux. Les parents devraient plutôt déterminer ce qui est utile pour eux afin de ne pas se perdre pendant cette phase si exténuante. Il peut être utile par exemple:

  • d’alterner le service de nuit, pour que les deux partenaires aient la possibilité de dormir quelques heures d'affilée régulièrement.
  • de chercher des voies de se faire du bien dans ce quotidien turbulent.
  • de ne pas surcharger le programme journalier pour faciliter les moments de repos quand l’occasion se présente.
  • de créer un réseau avec d'autres parents pour se décharger mutuellement.
  • d'apprendre à dire oui quand quelqu’un propose de l'aide.
  • de ne pas attendre d'être au bout du rouleau pour organiser une aide mais de chercher des possibilités de soutien précocement.</l

    Last update : 21-11-19, JL / TV

loading